Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 décembre 2016

Deux jours d'affilés

  • Pour Mathieu Bertrand, c’en est trop. « Le gérant a eu le culot de me demander, Noël dernier, de fermer deux jours d’affilés. »
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 1er décembre 2016.)

L'expression d'affilée est une locution adverbiale; elle reste donc invariable :

Il a débité plusieurs histoires d'affilée. (Petit Robert.)

Il fallait écrire :

Pour Mathieu Bertrand, c’en est trop. « Le gérant a eu le culot de me demander, Noël dernier, de fermer deux jours d’affilée. »

Line Gingras
Québec

« Renaissance, la vertu et le commerce » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/485...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.