11 mars 2012

Les syndicats et les autres événements de rue

  • Les policiers estiment que les manifestations se dérouleraient mieux si les étudiants leur présentaient l'itinéraire de leurs marches avant coup, comme le font les syndicats et les autres événements de rue.
    (Mélissa Guillemette, dans Le Devoir du 8 mars 2012.)

Des personnes ou des organismes peuvent présenter un itinéraire; ce n'est pas le cas des événements. Je suggérerais :

Les policiers estiment que les manifestations se dérouleraient mieux si les étudiants leur présentaient l'itinéraire de leurs marches avant coup, comme le font les syndicats et les autres organisateurs d'événements de rue.

Line Gingras
Québec

« Nouvel affrontement étudiants-policiers » : http://www.ledevoir.com/societe/education/344553/nouvel-a...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

10 mars 2012

Les petits contremaîtres

  • Elles [les mères] ont été les premières à dire que les garçons aussi devaient faire participer aux travaux ménagers...
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 9 mars 2012.)

Les garçons devaient faire participer aux travaux ménagers? Qui donc, leurs sœurs peut-être?

Mais non :

Elles ont été les premières à dire que les garçons aussi devaient faire participer aux travaux ménagers...

Line Gingras
Québec

« Le 8 mars, ça sert à quoi? » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/344...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

09 mars 2012

Le centre-ville s'est soldé par des arrestations?

  • Les manifestations étudiantes se poursuivent de plus belle aujourd'hui à Montréal, ainsi qu’à Sherbrooke, malgré les affrontements d'hier au centre-ville de la métropole qui s’est soldé par l’arrestation de sept jeunes lors de deux événements distincts visant à dénoncer la hausse des droits de scolarité.
    (La Presse canadienne dans le site du Devoir, 8 mars 2012.)

Ce n'est pas le centre-ville qui s'est soldé par des arrestations, mais les affrontements :

... malgré les affrontements d'hier au centre-ville de la métropole qui se sont soldés par l'arrestation de sept jeunes...

Line Gingras
Québec

« Manifestations étudiantes : pas de répit aujourd'hui malgré les affrontements » : http://www.ledevoir.com/societe/education/344555/manifest...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

08 mars 2012

C'est moi qui l'a cousu

  • « [...] il y a un garçon d'environ 12 ans qui est venu me voir et qui m'a demandé si c'était moi qui avait cousu son baluchon. »
    (Caroline Montpetit citant Pauline Fortin, dans Le Devoir du 7 mars 2012.)

Le verbe ayant pour sujet le pronom relatif qui s'accorde avec l'antécédent du relatif, c'est-à-dire avec le nom ou le pronom que le relatif représente. Dans le cas qui nous occupe, il s'agit du pronom personnel moi, de la première personne du singulier.

Il fallait écrire :

« [...] il y a un garçon d'environ 12 ans qui est venu me voir et qui m'a demandé si c'était moi qui avais cousu son baluchon. »

De même, il faudrait dire :

C'est moi qui l'ai cousu.

Line Gingras
Québec

« Enfants des centres jeunesse – Un baluchon pour transporter sa vie » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/344...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

07 mars 2012

« On » et la double personnalité

  • Arrive-t-on à imposer des règles strictes sur le financement des partis politiques ou sur l'identification des électeurs pour empêcher les morts de voter, que l'on trouve d'autres façons de contourner la loi et son esprit. Comme toujours, ces gens estiment que la fin, c'est-à-dire la quête du pouvoir, justifie les moyens.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 3 mars 2012.)

Le « on » qui arrive à imposer des règles strictes ne saurait représenter les mêmes personnes que le « on » qui trouve d'autres façons de contourner la loi. Je conseillerais d'écrire :

Arrive-t-on à imposer des règles strictes sur le financement des partis politiques ou sur l'identification des électeurs pour empêcher les morts de voter, que certains trouvent d'autres façons de contourner la loi et son esprit. Comme toujours, ces gens estiment que la fin, c’est‑à‑dire la quête du pouvoir, justifie les moyens.

Line Gingras
Québec

« Droit de vote – La fin et les moyens » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/344225/droit-de-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

06 mars 2012

Féminins intempestifs...

  • [...] une structure géologique semblable à ce qu'on retrouve dans certaines secteurs de l'Alberta, secteurs qui ont vu naître un véritable boum pétrolier au XXsiècle. « Les connaissances géologiques acquises jusqu'à maintenant sur le bassin de Gaspé, la zone située entre Gaspé et Murdochville, laisse entrevoir une potentiel de 300 millions de barils de pétrole », a expliqué hier M. Proulx.
    (Alexandre Shields, dans Le Devoir du 25 février 2012.)

Ce n'est pas la zone située entre Gaspé et Murdochville qui laisse entrevoir un potentiel, mais les connaissances géologiques :

Les connaissances géologiques acquises jusqu'à maintenant sur le bassin de Gaspé, la zone située entre Gaspé et Murdochville, laissent entrevoir...

... dans certains secteurs de l'Alberta...

... un potentiel de 300 millions de barils... (Je doute que M. Proulx ait dit « une potentiel »; si c'est le cas, le journaliste aurait dû signaler qu'il citait textuellement.)

  • « On a aucun intérêt à le faire. »

« On n'a aucun intérêt à le faire. »

Line Gingras
Québec

« La Gaspésie, une nouvelle Alberta? » : http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-en...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

05 mars 2012

La une et quoi d'autre?

  • La une de La Presse, elle aussi organisée en blocs où dominent les photos et les titres, sans manchettes, accentuent aussi cette tendance à tout ramener sur le même plan.
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 5 mars 2012.)

Qu'est-ce qui accentue cette tendance? La une de La Presse :

La une de La Presse, elle aussi organisée en blocs où dominent les photos et les titres, sans manchettes, accentue aussi cette tendance à tout ramener sur le même plan.

Line Gingras
Québec

« Médias – Portrait du journaliste en toutou cynique » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/344290/medias-port...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.