25 mars 2012

Les principes contenus dans la Chartres

  • « [...] a dénoncé Édith Laperle, candidate de QS dans la circonscription d’Outremont. La population québécoise est très attachée à ces valeurs et refuse de voir ainsi foulés aux pieds des principes fondamentaux contenus dans la Chartres ».
    (Fabien Deglise dans le site du Devoir, le 25 mars 2012 à 14 h 29.)

Il semble que l'on ait confondu la ville de Chartres et la Charte canadienne des droits et libertés.

Line Gingras
Québec

« Québec Solidaire appelle à l’unité des forces de la gauche contre Harper » : http://www.ledevoir.com/non-classe/345884/quebec-solidair...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

24 mars 2012

Les jours suivant

  • Les jours suivant se transforment en tourbillon médiatique pour Muguette Paillé.
    (Philippe Teisceira-Lessard, PC, dans LaPresse.ca, le 26 décembre 2011.)

Suivant n'est pas participe présent dans la phrase à l'étude, mais adjectif, comme on s'en rend compte si l'on remplace jours par un nom féminin :

Les semaines suivantes se transforment en tourbillon médiatique pour Muguette Paillé.

Il fallait donc faire l'accord :

Les jours suivants se transforment en tourbillon médiatique pour Muguette Paillé.

On écrirait cependant :

Les jours suivant sa défaite ont été très difficiles.

Line Gingras
Québec

« Muguette Paillé, star d'un soir du débat des chefs » : http://technaute.cyberpresse.ca/dossiers/le-phenomene-twi...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

23 mars 2012

Beaucoup trouve les revendications incomplètes

  • Si le mouvement ne donne pas de signes d'essoufflement, beaucoup, y compris au sein de la société civile, trouve cependant les revendications d'Anna bien incomplètes.
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 30 décembre 2011.)

Beaucoup, employé comme sujet et signifiant de nombreuses personnes, commande l'accord du verbe au pluriel :

Beaucoup sont de notre avis. (Petit Robert.)
Beaucoup s'en plaignent. (Hanse et Blampain.)

Il fallait écrire :

Si le mouvement ne donne pas de signes d'essoufflement, beaucoup, y compris au sein de la société civile, trouvent cependant les revendications d'Anna bien incomplètes.

Line Gingras
Québec

« L'année de l'indignation (3) – La grève de la faim contre les dessous-de-table » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

22 mars 2012

Justifier afin de venger?

  • Le suspect a aussi justifié les meurtres du professeur et de trois enfants de l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse afin de venger ceux d'enfants palestiniens.
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 22 mars 2012.)

Je dirais plutôt que le suspect a commis ces meurtres afin d'en venger d'autres, selon ses affirmations. On aurait pu écrire, par exemple :

Le suspect a affirmé aussi avoir commis les meurtres du professeur et de trois enfants de l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse afin de venger ceux d'enfants palestiniens.

Line Gingras
Québec

« Le tueur de Toulouse débusqué » : http://www.ledevoir.com/international/europe/345665/le-tu...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

21 mars 2012

C'est entendu

  • Sur les médias sociaux hier, on laissait entendre que Geoff Molson et Patrick Roy s'étaient déjà entendus sur les modalités d'un contrat et de la façon dont ils entendaient s'y prendre pour relancer cette jadis glorieuse équipe.
    (François Gagnon, dans La Presse du 20 mars 2012.)

Je proposerais :

Sur les médias sociaux hier, on laissait entendre que Geoff Molson et Patrick Roy s'étaient déjà accordés sur les modalités d'un contrat et sur la façon dont ils comptaient s'y prendre pour relancer cette jadis glorieuse équipe.

Line Gingras
Québec

« Roy avec le CH : le téléphone n'a pas encore sonné » : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/francois-gagnon/20...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

20 mars 2012

Le ministre, flanqué de sa collègue, ont annoncé...

  • Avec un à-propos quelque peu appuyé, le ministre des Transports, Pierre Moreau, flanqué de la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, ont annoncé à Montréal une série de mesures pour contrer la collusion et la corruption [...]
    (Robert Dutrisac, dans Le Devoir du 21 octobre 2011.)

Le verbe annoncer a un seul sujet, le ministre des Transports. Le participe passé flanqué n'est pas l'équivalent de la conjonction et; la précision qu'il introduit est plutôt un élément accessoire, comme placé entre parenthèses :

Avec un à-propos quelque peu appuyé, le ministre des Transports, Pierre Moreau, flanqué de la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, a annoncé à Montréal une série de mesures pour contrer la collusion et la corruption [...]

  • Le ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, a nuancé les propos de la veille du premier ministre [...]

Il vaudrait mieux éviter, me semble-t-il, qu'on lise la veille du premier ministre, même si la confusion n'est que momentanée :

Le ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, a nuancé les propos tenus la veille par le premier ministre [...]

Line Gingras
Québec

« Le PLQ tente de contrôler ses militants » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/334129/le-plq-te...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

19 mars 2012

Enlever d'enfants, terroriser d'enfants?

  • Pour l'organisation de défense des droits de la personne Human Rights Watch, la LRA [Armée de résistance du Seigneur] constitue l'« un des groupes armés parmi les plus impitoyables » de la planète, étant « capable de regarnir ses rangs seulement en enlevant, en terrorisant et en lavant le cerveau d'enfants pour les obliger à combattre ».
    (Marco Bélair-Cirino, dans Le Devoir du 17 mars 2012.)

Enfants ne peut pas être à la fois complément du nom cerveau et complément d'objet direct des verbes enlever et terroriser. On peut laver le cerveau d'enfants, mais on enlève des enfants, on terrorise des enfants. Je conseillerais d'écrire :

[...] capable de regarnir ses rangs seulement en enlevant des enfants, en les terrorisant et en leur lavant le cerveau pour les obliger à combattre.

Line Gingras
Québec

« À la traque virtuelle de Kony » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.