03 août 2014

Pour leur apporter la délivrance

  • Ils [les démocrateurs] ont l’habitude de faire à leur tête, quel que soit l’effet de leurs décisions sur le bon peuple, qui attend la prochaine élection pour leur apporter la délivrance.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 1er août 2014.)

Madame Payette n'a sûrement pas voulu dire que le bon peuple souhaite apporter la délivrance aux démocrateurs (les chefs d'État prétendument démocrates qui sont plus ou moins des dictateurs); c'est cependant à un pluriel que renvoie le pronom leur. Je proposerais peut-être :

Ils ont l’habitude de faire à leur tête, quel que soit l’effet de leurs décisions sur le bon peuple, qui attend la prochaine élection pour obtenir sa délivrance.

Ils ont l’habitude de faire à leur tête, quel que soit l’effet de leurs décisions sur le bon peuple, qui attend la prochaine élection pour se délivrer d'eux.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Glissons-nous vers la "démocrature"? » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/414...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

02 août 2014

La vente en vente

  • La vente des sous-vêtements lacés, de style corset sexy, jugés malsains, a bel et bien été bannie le 1er juillet, en vente pourtant partout.
    (Odile Tremblay, dans Le Devoir du 1er août 2014.)

Je suggérerais :

La vente des sous-vêtements lacés, de style corset sexy, jugés malsains, a bel et bien été bannie le 1er juillet; on peut pourtant se les procurer partout.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Au pays du néotsarisme » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

01 août 2014

Il? Elle?

  • On applaudissait plutôt Jimmy Hunt, qui proclamait haut et fort que le français dit normatif/international n’est pas une langue et que, même si elle en était une [...]
    (Éric D’Alo, comédien et membre du Conseil national d’Option nationale, dans Le Devoir du 1er août 2014.)

Qu'est-ce qui est ou n'est pas une langue? Le français dit normatif ou international :

On applaudissait plutôt Jimmy Hunt, qui proclamait haut et fort que le français dit normatif ou international n’est pas une langue et que, même s'il en était une [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Avenir du français : disséquer la grenouille » : http://www.ledevoir.com/politique/montreal/414858/avenir-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

27 juillet 2014

Les plusieurs témoins

  • Les policiers ont rencontré les plusieurs témoins et l'enquête se poursuit toujours.
    (Annabelle Blais, dans La Presse du 26 juillet 2014.)

Aucun des ouvrages que j'ai consultés (soit le Thomas, le Colin, le Girodet, le Berthier-Colignon, le Hanse-Blampain, le Multidictionnaire, le Petit Robert, le Lexis, le Grand Robert et le Trésor de la langue française informatisé) ne fait mention de la construction les plusieurs, que je rencontre pour la première fois. On pouvait écrire :

Les policiers ont rencontré les plusieurs témoins et l'enquête se poursuit toujours.

Les policiers ont rencontré les plusieurs témoins et l'enquête se poursuit toujours.

Les policiers ont rencontré les différents témoins et l'enquête se poursuit toujours.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La cycliste happée à Saint-Bruno-de-Montarville est décédée » : http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-cri...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

26 juillet 2014

On va y arriver

  • Le projet souverainiste est le même, la stratégie du Parti québécois et du Bloc pour y arriver devraient l’être aussi, de l’avis de Bernard Landry.
    (Marie Vastel, dans Le Devoir du 25 juillet 2014.)

Trois observations :

1. C'est la stratégie du Parti québécois et du Bloc qui devrait être la même, selon monsieur Landry, et non pas les deux partis.

2. La stratégie devrait être la même, et non pas le même; or, c'est à ce pronom indéfini masculin que renvoie le pronom l'.

3. Il est question d'une stratégie pour arriver à quoi? En dépit de ce qu'affirme la phrase à l'étude, certainement pas au projet souverainiste, puisque celui-ci existe déjà, mais plutôt à la souveraineté du Québec.

On aurait pu écrire, par exemple :

Puisqu'ils ont le même projet souverainiste, le Parti québécois et le Bloc devraient aussi avoir la même stratégie pour le réaliser, de l'avis de Bernard Landry.

Le projet souverainiste étant le même, le Parti québécois et le Bloc devraient avoir la même stratégie pour le réaliser, de l'avis de Bernard Landry.

Le Parti québécois et le Bloc ont le même projet souverainiste; ils devraient donc avoir aussi la même stratégie pour le réaliser, de l'avis de Bernard Landry.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Bernard Landry presse le PQ d’adopter les manières du Bloc » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/414368/independa...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

25 juillet 2014

On

  • On apercevait des gradins bondés de supporteurs nord-coréens (qu’on avait de toute évidence laissés sortir du pays) et une foule acclamant bruyamment des images de Kim Jong-un projetées sur un écran géant de la plage de Copacabana.
    (Jean Dion, dans Le Devoir du 24 juillet 2014.)

Dans la mesure du possible, par souci de clarté, il faut éviter l'emploi répété de on pour désigner des sujets différents, à l'intérieur d'un paragraphe et en particulier d'une phrase. Je suggérerais :

On apercevait des gradins bondés de supporteurs nord-coréens (qui de toute évidence avaient pu sortir du pays) et une foule acclamant bruyamment des images de Kim Jong-un projetées sur un écran géant de la plage de Copacabana.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Au grand galop » : http://www.ledevoir.com/sports/actualites-sportives/41421...

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

24 juillet 2014

Pas permis

  • Les enquêteurs de la Sûreté du Québec et du Bureau du coroner n’ont pas encore permis de déterminer la cause de la tragédie qui a ravagé la résidence du Havre le 23 janvier.
    (Daphnée Hacker-B., dans Le Devoir du 24 juillet 2014.)

Les enquêteurs sont des gens bien méchants, s'ils n'ont pas permis de déterminer la cause de la tragédie. Je pense plutôt que c'est leur enquête qui ne l'a pas encore permis; les enquêteurs, eux, en ont été incapables jusqu'à maintenant :

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec et du Bureau du coroner n’ont pas encore pu déterminer la cause de la tragédie qui a ravagé la résidence du Havre le 23 janvier.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La municipalité de L’Isle-Verte poursuivie pour 3,8 millions » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/414...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

23 juillet 2014

Un tiers de chanson

  • Les Francofolies de Spa 2014 peinent à présenter un tiers de chanson en français [...]
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 23 juillet 2014.)

Tout juste le tiers d'une seule chanson? Allons donc :

Les Francofolies de Spa 2014 peinent à présenter un tiers de chansons en français [...]

C'est déjà bien assez ridicule au pluriel.

* * * * *

  • Après avoir utilisé des mots français, ils se sentent souvent obligés de « préciser » leur idée à l’aide d’anglicismes. « C’est vous qui êtes le “boss”, vous êtes le grand chef. »

Pour illustrer ce qui précède, l'exemple devrait se lire :

« C’est vous qui êtes le grand chef, vous êtes le “boss”. »

Il est vrai que « boss » figure dans le Petit Robert, comme nom masculin relevant du registre familier...

* * * * *

Je signale par ailleurs que l'on écrit en anglais windshield, et non « winshield ».

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Nouveaux tabous » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/414...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

22 juillet 2014

Dès que vous l'approchez, elle plonge aussitôt

  • [...] pour assurer la survie de cette tortue, qui est difficile à apercevoir. Dès que vous l’approchez, elle plonge aussitôt dans l’eau.
    (Le Devoir, 22 juillet 2014.)

Aussitôt est superflu :

[...] pour assurer la survie de cette tortue, qui est difficile à apercevoir. Dès que vous l’approchez, elle plonge aussitôt dans l’eau.

Elle disparaît plus vite comme cela, non?

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La tortue géographique a besoin de protection » : http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-en...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

21 juillet 2014

On ne compte plus

  • [...] on ne compte plus les assauts massifs de ces derniers et le recours aux roquettes iraniennes par le Hamas.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 17 juillet 2014.)

On ne compte plus? De toute manière, on ne peut compter que ce qui se compte :

[...] on ne compte plus les assauts massifs de ces derniers ni les roquettes iraniennes lancées par le Hamas.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Fatigue et franchise » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

20 juillet 2014

Le chef de l'opposition officiel

  • [...] estime le chef de l’opposition officiel à l’Hôtel de Ville, Richard Bergeron.
    (Philippe Orfali, dans Le Devoir du 19 juillet 2014.)

Monsieur Bergeron est chef de l'opposition officielle.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Policiers à louer : le SPVM sur un fil de fer, dit Bergeron » : http://www.ledevoir.com/politique/montreal/413881/policie...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

18 juillet 2014

Le système n'est pas un pays

  • Il était piquant, en 2006, au moment où le gouvernement Harper relançait le projet centralisateur, de voir l’Organisation de développement économique (OCDE) placer le Canada au deuxième rang pour l’efficacité de sa réglementation des valeurs mobilières.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 11 juillet 2014.)

Il s'agit de l'Organisation de coopération et de développement économiques.

  • D’ailleurs, le système canadien à 13 entités (mais harmonisé grâce à l’informatique contemporaine) a, mieux que plusieurs autres pays dotés d’un système centralisé, traversé la crise économique de 2008.

On peut comparer un système à d'autres systèmes, un pays à d'autres pays, mais non un système à d'autres pays. Je suggérerais :

D’ailleurs, le système canadien à 13 entités (mais harmonisé grâce à l’informatique contemporaine) a, mieux que le système centralisé dont sont dotés plusieurs autres pays, traversé la crise économique de 2008.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Entêtement ontarien » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/413180/ottawa-et...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

16 juillet 2014

Amputations de territoires

  • Onze ans après le renversement de Saddam Hussein par l’armée américaine, voilà qu’on assiste à la naissance d’un califat islamique, fruit des amputations de territoires effectués par les rebelles sunnites en Irak et en Syrie.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 18 juin 2014.)

Ce ne sont pas des territoires qui ont été effectués, mais des amputations de territoires :

Onze ans après le renversement de Saddam Hussein par l’armée américaine, voilà qu’on assiste à la naissance d’un califat islamique, fruit des amputations de territoires effectuées par les rebelles sunnites en Irak et en Syrie.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Les cauchemars » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

15 juillet 2014

Y en aurait-il deux?

  • Sur la quinzaine de kilomètres qu’elle parcourt chaque jour avec sa meute depuis quatre ans, Émilie Rivard essaie elle aussi de monter des vidéos des promenades — avec l’application de montage Magisto — qu’elles publient ensuite sur la page Facebook de Chien Sourire.
    (Émilie Folie-Boivin, dans Le Devoir du 14 juillet 2014.)

Ce ne sont pas les vidéos qui publient des promenades, ni les promenades qui publient des vidéos :

Sur la quinzaine de kilomètres qu’elle parcourt chaque jour avec sa meute depuis quatre ans, Émilie Rivard essaie elle aussi de monter des vidéos des promenades — avec l’application de montage Magisto — qu’elle publie ensuite sur la page Facebook de Chien Sourire.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Suivre son chien pas à pas, sans être là » : http://www.ledevoir.com/societe/consommation/413342/conso...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

14 juillet 2014

Porter main-forte

Porter main-forte, prêter main-forte; usage; paronymes.

  • Elle croisait les doigts afin que les activités de commémoration contribuent à apaiser sa tristesse — et celles des autres survivants de la catastrophe ferroviaire.
    (Marco Bélair-Cirino, dans Le Devoir du 7 juillet 2014.)

On ne dirait pas que les activités de commémoration contribuent à apaiser les tristesses des survivants, mais plutôt la tristesse des survivants. Le pronom démonstratif doit donc être au singulier :

Elle croisait les doigts afin que les activités de commémoration contribuent à apaiser sa tristesse — et celle des autres survivants de la catastrophe ferroviaire.

* * * * *

  • La communauté de Lac-Mégantic s’est affairée tout au long du week-end à « redonner la vie » à l’air, la terre, l’eau et le ciel étoilé salis par le pétrole brut [...]

La préposition à se répète normalement devant chacun des compléments :

La communauté de Lac-Mégantic s’est affairée tout au long du week-end à « redonner la vie » à l’air, à la terre, à l’eau et au ciel étoilé salis par le pétrole brut [...]

* * * * *

  • « Il pêchait tout le temps », fait remarquer la mère du petit Nicolas, Geneviève Boulanger, pendant que son petit garçon nu-pieds porte main-forte aux responsables de l’« opération ensemencement ».

D'après le résultat de mes recherches (j'ai consulté le Multidictionnaire, le Petit Robert, Usito, le Grand Robert et le Trésor de la langue française informatisé), on ne dit pas porter main-forte, mais prêter main-forte :

Les voisins nous ont prêté main-forte pour rebâtir la grange incendiée. (Multidictionnaire, à l'article « main-forte ».)

Louise prêtait main-forte à la ménagère devant ses fourneaux, Albert allait aux champs avec les paysans. (Edmonde Charles-Roux dans le Grand Robert, à l'article « fauchaison ».)

[...] d'un coup de sifflet il réquisitionne les voitures et chacun lui prête main-forte. (Paul Morand dans le Grand Robert, à l'article « lyncher ».)

Le clergé et la noblesse se résignaient déjà à prêter main-forte aux vainqueurs pour écraser l'ennemie commune, la République. (Zola dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « noblesse ».)

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Se souvenir pour mieux regarder devant » : http://www.ledevoir.com/politique/villes-et-regions/41280...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

13 juillet 2014

Projet

  • Le projet ne vient pas sans argent. Quelque 33 millions de dollars seront consacrés à ce projet!
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 5 juillet 2014.)

Je supprimerais la répétition :

Le projet ne vient pas sans argent. Quelque 33 millions de dollars y seront consacrés à ce projet!

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Des "guerriers"? » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/412687/harper-et...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

11 juillet 2014

Mouvance

  • La mouvance conservatrice reproche au gouvernement de Barack Obama d’avoir évolué vers une attitude plus accueillante envers les enfants non accompagnés. Les chiffres leur donneraient raison [...]
    (Claude Lévesque, dans Le Devoir du 10 juin 2014.)

La mouvance conservatrice reproche au gouvernement de Barack Obama d’avoir évolué vers une attitude plus accueillante envers les enfants non accompagnés. Les chiffres lui donneraient raison [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L’odyssée des enfants sans papiers » : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/413022/r...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

10 juillet 2014

Mais pas plus

  • Et ce, dans le but évidemment de contenir la Chine. De limiter son influence à sa région, mais pas plus, avec la complicité du Japon.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 7 juillet 2014.)

Il va de soi que l'influence de la Chine, si elle doit se limiter à une région, ne saurait s'étendre au-delà :

Et ce, dans le but évidemment de contenir la Chine. De limiter son influence à sa région, mais pas plus, avec la complicité du Japon.

* * * * *

  • Voilà que, dans la foulée de l’essor économique de la Chine mais aussi de la Corée du Sud, essor dont le Japon fut le principal créancier, les deux premiers sont devenus beaucoup plus chatouilleux pour tout ce qui a trait au passif historique, celui de la Deuxième Guerre mondiale.

Les deux premiers sont des premières :

Voilà que, dans la foulée de l’essor économique de la Chine mais aussi de la Corée du Sud, essor dont le Japon fut le principal créancier, les deux premières sont devenues beaucoup plus chatouilleuses pour tout ce qui a trait au passif historique, celui de la Deuxième Guerre mondiale.

* * * * *

  • Dans la foulée, les mandarins du Parti communiste chinoise se sont plu à rappeler [...]

Chinois.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La mise en bière » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

09 juillet 2014

Pas d'enfants avec des photos dans sa chambre

  • [...] pas d'enfants suédois avec des photos de joueurs de tennis québécois dans sa chambre comme moi j'avais des photos de Borg dans la mienne.
    (Stéphane Laporte, dans La Presse du 5 juillet 2014.)

Deux possibilités :

[...] pas d'enfants suédois avec des photos de joueurs de tennis québécois dans leur chambre comme moi j'avais des photos de Borg dans la mienne.

[...] pas d'enfant suédois avec des photos de joueurs de tennis québécois dans sa chambre comme moi j'avais des photos de Borg dans la mienne.

* * * * *

Une phrase à retenir : Pour devenir ce que l'on aspire à être, il ne faut jamais cesser de le vouloir.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Et arriva Eugenie » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/stephane-laporte...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

08 juillet 2014

Elle s'est réjouie qu'on avait...

Se réjouir que + indicatif ou subjonctif; se réjouir que et le choix du mode; grammaire française.

  • Pensons à la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, qui s'est réjouie récemment qu'on avait [...]
    (Antoine Robitaille dans son blogue, le 2 juillet 2014 à 17 h 36.)

D'après le Girodet, le Colin, le Grand Robert et le Trésor de la langue française informatisé, se réjouir que appelle le subjonctif :

Je me réjouis que vous ayez réussi à le convaincre. (Girodet.)

Pour le moment, réjouissons-nous qu'il soit sain et sauf, pour le reste, vous verrez bien. (Triolet, dans le Colin.)

Je me réjouis qu'il soit là, qu'il ait été là. (Hanse et Blampain.)

Je me réjouis que tout se soit bien terminé. (Petit Robert.)

Je me réjouis que vous soyez en bonne santé. (Lexis.)

Chaque année je me réjouis que la source du bois [...] ne soit pas encore captée. (Barrès, dans le Trésor.)

Il fallait écrire :

Pensons à la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, qui s'est réjouie récemment qu'on ait [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Les "crédits", une mine pour Mots et Maux » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/mots-et-maux-de-l...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

07 juillet 2014

Impératifs

  • « Mais enfin, Maître, il doit bien arriver que la Chine accepte des immigrants sur son territoire!
    — Des gens qui ont de l’argent à y investir, oui. Va faire fortune chez toi et revient.
    — Faire fortune est long et hasardeux, il doit bien y avoir un autre moyen.
    Commet un crime et ainsi tu croupiras dans une prison chinoise pour le reste de tes jours. »
    (François Blais, dans Le Devoir du 5 juillet 2014.)

Revient et commet correspondent à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif. Mais il faut ici la deuxième personne du singulier de l'impératif :

Va faire fortune chez toi et reviens.

Commets un crime et ainsi tu croupiras dans une prison chinoise pour le reste de tes jours.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L’espion : une microfiction de François Blais » : http://www.ledevoir.com/culture/livres/412565/l-espion

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.