30 juin 2010

Des prévisions prévoyant...

  • Le projet, qui inclut le presbytère, compte également la construction de logements destinés à des familles haïtiennes.

    Quant aux couvents québécois, dont la majorité sont également à vendre, ils appartiennent aux communautés religieuses, qui sont également en déclin. Celles-ci, qui regroupent pratiquement toujours des femmes, ont en effet fait faire des prévisions démographiques alarmantes prévoyant leur disparition à moyen terme. Les communautés doivent également assurer le soutien infirmier et hospitalier de leur population vieillissante. (Caroline Montpetit, dans Le Devoir du 28 juin 2010.)

Je suggérerais :

Le projet, qui inclut le presbytère, compte en outre la construction de logements destinés à des familles haïtiennes.

Quant aux couvents québécois, dont la majorité sont aussi à vendre, ils appartiennent aux communautés religieuses, qui sont également en déclin. Celles-ci, qui regroupent pratiquement toujours des femmes, ont fait établir, en effet, des prévisions démographiques alarmantes annonçant leur disparition à moyen terme. Les communautés doivent assurer, de plus, le soutien infirmier et hospitalier de leur population vieillissante.

Line Gingras
Québec

« L'entrevue – Vouloir sauver des églises sans se faire d'illusions » : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/291688/l-entrevue-vouloir-sauver-des-eglises-sans-se-faire-d-illusions

29 juin 2010

Il y tenait temps

  • ... le sort veut que ce soit Stephen Harper qui ait la tâche de démontrer, dans ce contexte, que le G8 auquel il tenait temps a encore sa raison d'être. (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 26 juin 2010.)

Bien entendu, on a voulu écrire :

... le G8 auquel il tenait tant...

Cet exemple m'a été signalé par un ami lecteur, Willem Lebegge, pour qui les homophones sont une « source inépuisable de petits plaisirs ». N'est-ce pas qu'il a raison?

Line Gingras
Québec

« L'étape » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/291617/l-etape

28 juin 2010

Aucun comparatif possible

Comparatif ou comparaison.

  • Au final, les manifestations de Toronto n'auront pas atteint l'ampleur — ni en nombre, ni en dégâts — de celles du Sommet des Amériques de Québec, en 2001. Aucun comparatif possible non plus avec la rencontre de l'OMC à Seattle, en 1999. (Guillaume Bourgault-Côté, dans Le Devoir du 28 juin 2010.)

D'après ce que je vois dans le Petit Robert, le Lexis, le Multidictionnaire et le Trésor de la langue française informatisé, le nom masculin comparatif est uniquement un terme de grammaire : il s'agit du « second degré dans la signification des adjectifs et de certains adverbes » (Petit Robert); on parle du comparatif de supériorité (plus), d'égalité (aussi), d'infériorité (moins).

Rien ne s'oppose, me semble-t-il, à ce que l'on emploie simplement le mot comparaison dans la phrase à l'étude; il n'est utilisé nulle part ailleurs dans l'article :

Aucune comparaison possible non plus avec la rencontre de l'OMC à Seattle, en 1999.

Line Gingras
Québec

« Sécurité : trop cher pour rien, selon Sarkozy » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/291690/securite-trop-cher-pour-rien-selon-sarkozy

27 juin 2010

Pas personne

  • En ce sens, la transaction n'étonnera pas personne. (Marc Antoine Godin, dans La Presse du 17 juin 2010.)

Le pronom personne ne s'emploie jamais avec pas (voir le Multidictionnaire ou le Hanse-Blampain) :

En ce sens, la transaction n'étonnera personne.

Line Gingras
Québec

« Halak prend le chemin de St-Louis »
(Cet article n'existe plus tel quel dans le site de Cyberpresse.)

26 juin 2010

Une voix juste comme un métronome

  • Le chanteur a 70 ans et il ne l'est fait pas. (Marc André Joanisse, dans Le Droit du 24 juin 2010.)

Le chanteur ne fait pas ses 70 ans. Il ne les fait pas.

  • On a toujours apprécié Smokey Robinson pour la douceur et la délicatesse de sa voix. Une voix juste comme un métronome et avec des intonations s'apparentant à celle de Michael Jackson...

Euh... Une voix juste comme un diapason, peut-être? (Un métronome sert à marquer la mesure.)

J'aurai sans doute l'occasion de revenir sur cet article.

Line Gingras
Québec

« Généreux, et à la hauteur de son immense talent » : http://www.cyberpresse.ca/le-droit/arts/201006/24/01-4293040-genereux-et-a-la-hauteur-de-son-immense-talent.php

25 juin 2010

Le féminin serait-il une tare?

  • Certaines personnes ont évacué les immeubles où ils se trouvaient, entre autres à Ottawa. (PC, dans Le Devoir du 23 juin 2010.)

Personnes est un nom féminin :

Certaines personnes ont évacué les immeubles où elles se trouvaient, entre autres à Ottawa.

Line Gingras
Québec

« Un séisme de 5,0 est enregistré en Outaouais et est ressenti dans l'est du pays » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/291467/un-seisme-de-5-0-est-enregistre-en-outaouais-et-est-ressenti-dans-l-est-du-pays

24 juin 2010

Ce n'était qu'un début

  • Le concert a débuté un peu après 21h dans une chaleur de canicule et c’est avec la bien nommée Mets un peu de soleil dans nos vies de Gilles Valiquette que tout a débuté. (Isabelle Porter dans le site du Devoir, le 24 juin 2010.)

Je suggérerais :

Le concert a débuté un peu après 21 h, dans une chaleur de canicule, avec la bien nommée Mets un peu de soleil dans nos vies, de Gilles Valiquette.

Line Gingras
Québec

« Sur les Plaines d'Abraham, la fête de notre "génie créatif" » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/291468/sur-les-plaines-d-abraham-la-fete-de-notre-genie-creatif

23 juin 2010

Il était une chanson

  • Redisons donc que ce Gens du pays qui est à nous, juste à nous, et que nous chanterons ce soir, est vraiment un cadeau précieux. Et que le poète qui nous l'offre et nous la laisse mérite d'être salué bien bas. (Josée Boileau, dans Le Devoir du 23 juin 2010.)

Le pronom personnel la devrait renvoyer à un féminin; mais celui-ci n'existe que dans la tête, un peu comme le pays de la chanson de Vigneault. Pour remplacer « ce Gens du pays » ou « un cadeau précieux », le masculin s'impose :

... le poète qui nous l'offre et nous le laisse mérite d'être salué bien bas.

Line Gingras
Québec

« Fête nationale – Le poète » : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/291407/fete-nationale-le-poete

22 juin 2010

L'une des tentacules du Parti

Une tentacule, un tentacule; la tentacule, le tentacule; genre de tentacule; tentacule, masculin ou féminin.

  • ... dans ce pays où le droit de grève n'existe pas et où les syndicats, loin de défendre les ouvriers, ne sont que l'une des tentacules du Parti... (Lysiane Gagnon, dans La Presse du 19 juin 2010.)

D'après le Petit Robert, le Lexis, le Trésor de la langue française informatisé, le Multidictionnaire et le Hanse-Blampain, tentacule est un nom masculin :

Les tentacules visqueux de la pieuvre. (Multidictionnaire.)

Le Trésor fait observer que beaucoup d'auteurs considèrent ce mot comme féminin; il convient cependant d'écrire :

... les syndicats, loin de défendre les ouvriers, ne sont que l'un des tentacules du Parti...

Line Gingras
Québec

« La révolte des fourmis » : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/lysiane-gagnon/201006/17/01-4291080-la-revolte-des-fourmis.php

21 juin 2010

À petits feux

À petits feux ou à petit feu.

  • Ils adorent la nature, mais leur mode de vie la tue à petits feux. (Gil Courtemanche, dans Le Devoir du 19 juin 2010.)

Le Petit Robert, le Lexis, le Multidictionnaire et le Trésor de la langue française informatisé, consultés à l'article « feu », donnent seulement la graphie à petit feu :

Le chagrin le fait mourir à petit feu. (Petit Robert.)

C'est toi, Louis! ton dîner est tout prêt dans la cuisine, mon enfant. J'ai laissé la soupe à petit feu. (Duhamel, dans le Trésor.)

Alors, c'est cela, je me laisserai mourir à petit feu, élégamment, au milieu de mes amis pâles d'émoi. (Miomandre, dans le Trésor.)

J'écrirais donc :

Ils adorent la nature, mais leur mode de vie la tue à petit feu.

* * * * *

  • Il faut dire qu'en Louisiane ou au Mississippi, chaque famille de pêcheur à une belle-famille qui travaille dans le pétrole.

À mon avis, on a voulu parler de familles entières ou presque : pour chaque famille de pêcheurs, une autre travaille dans le pétrole.

* * * * *

  • Ce sont les victimes de la marée noire qui montent les premiers aux barricades...

Ce sont les victimes de la marée noire qui montent les premières aux barricades...

Line Gingras
Québec

« Un romancier américain » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/291215/un-romancier-americain

20 juin 2010

Un complément, deux constructions?

  • Depuis 2006, il a organisé avec la commission scolaire du coin et le ministère différentes rencontres pour informer et « diminuer l'inquiétude » de ses enseignants. (Amélie Daoust-Boisvert, dans Le Devoir du 17 juin 2010.)

Ses enseignants ne peut pas être à la fois complément du nom inquiétude et complément d'objet direct du verbe informer :

... pour informer ses enseignants et diminuer leur inquiétude.

Line Gingras
Québec

« Génération réforme (4) – Prêt pas prêt, j'arrive! » : http://www.ledevoir.com/societe/education/291072/generation-reforme-4-pret-pas-pret-j-arrive

19 juin 2010

Coordination et symétrie

  • De Wever serait probablement prêt à signer un accord qui accorderait des pouvoirs significatifs à la Flandre dans les domaines fiscal, judiciaire et de l'immigration. (Christian Rioux, dans Le Devoir du 18 juin 2010.)

Un accord qui accorderait

De Wever serait probablement prêt à signer une entente qui accorderait des pouvoirs significatifs à la Flandre...

De Wever serait probablement prêt à signer un accord qui attribuerait des pouvoirs significatifs à la Flandre...

Dans les domaines fiscal, judiciaire et de l'immigration

Il est généralement souhaitable que les termes coordonnés soient de même nature :

... dans les domaines de la fiscalité, de la justice et de l'immigration.

Line Gingras
Québec

« Pauvre... Canada » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/291131/pauvre-canada

18 juin 2010

Emportez vos vuvuzelas

Emporter et apporter.

  • ... le pilote de la Suisse, Ottmar Hitzfeld, a pour sa part décidé d'inviter des partisans sud-africains à assister au dernier entraînement de son équipe.

    C'est que Hitzfeld était convaincu que ceux-ci allaient emporter leurs vuvuzelas, et il voulait que ses joueurs s'habituent à communiquer entre eux au milieu du vacarme qu'émettent les trompettes. (Jean Dion, dans Le Devoir du 16 juin 2010.)

On dirait :

Les partisans étaient tellement déçus qu'ils ont quitté le stade avant la fin du match, sans emporter leurs vuvuzelas.

Demande à tes amis d'apporter leurs vuvuzelas lorsqu'ils viendront au carnaval.

Il fallait écrire :

C'est que Hitzfeld était convaincu que ceux-ci allaient apporter leurs vuvuzelas, et il voulait que ses joueurs s'habituent à communiquer entre eux au milieu du vacarme qu'émettent les trompettes.

Line Gingras
Québec

« Ça sent la Coupe – Presque tout nul » : http://www.ledevoir.com/sports/soccer/290977/ca-sent-la-coupe-presque-tout-nul

17 juin 2010

Le juge s'est interrogé à savoir est-ce que...

  • Le juge s'est interrogé à savoir comment on peut admirer la fidélité de quelqu'un alors que l'on dit entretenir une relation extra-maritale avec lui. (Guy Benjamin, dans Le Soleil du 15 juin 2010.)

La construction s'interroger à savoir ne me semble pas très heureuse. Je suggérerais :

Le juge s'est demandé comment on peut admirer la fidélité de quelqu'un alors que l'on dit entretenir une relation extramaritale avec lui. (Cette formulation doit cependant être écartée, dans le cas présent, pour éviter une répétition. Voir la deuxième phrase à l'étude, ci-dessous.)

Le juge a mis en doute que l'on puisse admirer la fidélité de quelqu'un alors que l'on dit entretenir une relation extramaritale avec lui.

Le juge a mis en doute que l'on puisse admirer la fidélité d'une personne avec qui l'on dit entretenir une relation extramaritale.

  • Le juge Lemieux s'est interrogé à savoir si les gestes sont vraiment arrivés, ou est-ce qu'il aurait aimé qu'ils se passent, en parlant du jeune homme.

Le juge s'est interrogé à savoir est-ce que...? Le juge s'est interrogé est-ce que...? Il y aurait avantage à reformuler :

Le juge Lemieux s'est demandé si les gestes ont vraiment été posés ou si le jeune homme aurait* seulement aimé qu'ils le soient.

* Comme le font observer Hanse et Blampain, on peut employer le conditionnel après si introduisant une interrogation indirecte.

* * * * *

  • Ce procès de 10 jours a permis d'en apprendre sur les relations tendues entre certains profs de l'école, et des liens entre profs et élèves.

Ce procès de 10 jours a permis d'en apprendre sur les relations tendues entre certains profs de l'école, et sur les liens entre profs et élèves.

* * * * *

  • L'adolescent s'est aussi retrouvé au lit au domicile d'un autre professeur « qui lui aurait tordu la tétine », selon les propos rapportés devant le tribunal.

Je présume que l'adolescent s'est retrouvé dans le lit d'un autre professeur.

Line Gingras
Québec

« Agression sexuelle sur un élève : un prof acquitté pour doute raisonnable » : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201006/14/01-4289995-agression-sexuelle-sur-un-eleve-un-prof-acquitte-pour-doute-raisonnable.php

16 juin 2010

Ça nous rend esclave de l'automobile

Rendre, verbe attributif; attribut du complément d'objet direct; grammaire française; orthographe d'accord.

  • « La tendance dans l'industrie, c'est de quitter les centres de village pour s'implanter aux abords des grands axes routiers, se désole M. Derouin. C'est laid, ça nous rend esclave de l'automobile... » (Simon Diotte, dans La Presse du 15 juin 2010.)

On écrit :

La pollution rend ses enfants malades.
La pollution les rend malades.
La pollution nous rend malades.

Dans ces exemples, le verbe rendre introduit un attribut du complément d'objet direct; il en va de même dans la phrase à l'étude :

C'est laid, ça nous rend esclaves de l'automobile...

* * * * *

  • ... face à la concurrence des grandes surfaces qui se multiplient dans les Laurentides et qui asphyxies peut à peu les rues principales des villages.

... et qui asphyxient peu à peu...

  • ... grâce à une exposition qui lui est consacrée au Centre d'exposition de Val-David, situé juste en face l'épicerie.

... juste en face de l'épicerie.

  • Les amateurs d'art se donnent également rendez-vous aux Jardins du Précambien, un parcours en forêt de 3 km...

  • Jardins du Précambien : www.jardinsduprecambrien.com

Il s'agit évidemment des Jardins du Précambrien.

Line Gingras
Québec

« Une immense fresque pour sauver l'épicerie locale » : http://www.cyberpresse.ca/voyage/quebec/201006/15/01-4290038-une-immense-fresque-pour-sauver-lepicerie-locale.php

15 juin 2010

Les députés péquistes, exception faite des ministres libéraux

  • Même si les autres partis ne lui laissent que très peu d'espace, il est plus connu que tous les députés péquistes, exception faite de Pauline Marois et de tous les ministres et députés libéraux, exception faite du premier ministre Jean Charest. (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 15 juin 2010.)

Bien entendu, les ministres et députés libéraux ne sont pas des députés péquistes. Il fallait écrire, ce que l'on aurait certainement fait après une bonne relecture :

... il est plus connu que tous les députés péquistes, exception faite de Pauline Marois, et que tous les ministres et députés libéraux, exception faite du premier ministre Jean Charest.

Line Gingras
Québec

« Partis politiques – Le modéré Amir Khadir » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/290873/partis-politiques-le-modere-amir-khadir

14 juin 2010

Un mandat au long court

Au long court; au long cours; orthographe.

  • La longueur du mandat ainsi que le nombre de semaines de présence de Yannick Nézet-Séguin seront dévoilés aujourd'hui, mais il y a fort à parier que, quelle que soit la durée initiale, le mandat du chef québécois sera au long court. (Christophe Huss, dans Le Devoir du 14 juin 2010.)

Je crois que l'on a voulu comparer le mandat du chef d'orchestre à la mission d'un capitaine au long cours*.

* À 18 h 16, je constate que la faute a été corrigée. Bravo!

Line Gingras
Québec

« Musique classique – Yannick Nézet-Séguin à Philadelphie! » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/290808/musique-classique-yannick-nezet-seguin-a-philadelphie

13 juin 2010

Leur habitude à tenir tête aux curés

Habitude à faire quelque chose; habitude de faire quelque chose; habitude à + infinitif; habitude de + infinitif; grammaire française; syntaxe du français.

  • Peut-être à cause de leur vieille habitude à tenir tête aux curés. (Christian Rioux, dans Le Devoir du 23 avril 2010.)

Hanse et Blampain font observer qu'on a l'habitude de faire quelque chose. En effet, d'après les exemples que j'ai relevés dans les dictionnaires, l'infinitif complément servant à décrire une habitude est toujours amené par la préposition de, dans la langue moderne :

Léa a l'habitude d'appeler sa copine tous les soirs. (Multidictionnaire.)

Les enfants ont l'habitude de marcher pour aller à l'école. (Multidictionnaire.)

Je n'ai pas l'habitude de répéter. (Petit Robert.)

Il a la sale habitude de me contredire. (Petit Robert.)

Quand vous avez l'habitude de vous coucher sur la droite, ce n'est pas à mon âge que vous changez. (Romains, dans le Petit Robert.)

Il n'aimait pas cette habitude de traiter les affaires à table. (Vailland, dans le Lexis.)

Il avait pris l'habitude de parler seul en marchant. (Troyat, dans le Lexis.)

C'est, il faut bien le dire, la funeste habitude que la plupart des femmes ont de trop serrer leurs corsets. (Holtzem, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

Peut-être à cause de leur vieille habitude de tenir tête aux curés.

Line Gingras
Québec

« Circulez! » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/287520/circulez

12 juin 2010

Toutes les villes du monde

  • « CitID souhaite donner un visage à toutes les villes du monde, qu’elle soit métropole ou village, riche ou pauvre, célèbre ou méconnue », peut-on lire dans son descriptif. (Émilie Bombardier, dans Le Devoir du 11 juin 2010. Le texte cité est une traduction.)

On a le choix entre le pluriel et le singulier, mais il faut de la constance :

CitID souhaite donner un visage à toutes les villes du monde, qu'elles soient métropoles ou villages, riches ou pauvres, célèbres ou méconnues...

CitID souhaite donner un visage à chacune des villes du monde, qu’elle soit métropole ou village, riche ou pauvre, célèbre ou méconnue...

Line Gingras
Québec

« Si votre ville avait une image, quelle serait-elle? » : http://www.ledevoir.com/culture/arts-visuels/290675/si-votre-ville-avait-une-image-quelle-serait-elle

11 juin 2010

Le débat ne serait faite qu'en septembre

  • Si le gouvernement va en ce sens, le débat autour de la motion de censure – qui n'a aucune chance d'être adoptée, le gouvernement étant majoritaire – ne serait faite qu'en septembre, lors de la reprise des travaux parlementaires. (Jocelyne Richer, PC, dans Cyberpresse, 10 juin 2010.)

Ce n'est pas la motion de censure qui ne serait faite qu'en septembre, mais le débat la concernant :

... le débat autour de la motion de censure [...] ne serait fait qu'en septembre...

  • L'opposition péquiste s'est dit prête à siéger la semaine prochaine, si nécessaire, pour poursuivre l'étude des projets de loi.

L'opposition péquiste s'est dite prête à siéger la semaine prochaine, si nécessaire, afin de poursuivre l'étude des projets de loi.

Accord du participe passé : j'ai abordé la question ici.

Line Gingras
Québec

« Psychodrame de fin de session à l'Assemblée nationale » : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201006/10/01-4288790-psychodrame-de-fin-de-session-a-lassemblee-nationale.php

10 juin 2010

Des misères, des mystères et des merveilles

  • Les patrons et les cadres des grandes télévisions francophones du monde se réunissent cette semaine à Québec pour discuter des misères, des mystères et des merveilles liées aux nouveaux médias. (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 20 mai 2010.)

Qu'est-ce qui est lié aux nouveaux médias? Des misères, des mystères et des merveilles. Mystères étant un nom masculin, l'accord doit se faire au masculin pluriel : liés.

Line Gingras
Québec

« Le Grand Méchant Web et la Grand'mère* Télé » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/289319/le-grand-mechant-web-et-la-grand-mere-tele

* On écrit aujourd'hui grand-mère, avec un trait d'union; je crois cependant que l'apostrophe revêt ici une valeur stylistique.