21 mai 2013

Voyez-vous?

  • [...] alors qu’il se voyait déjà premier ministre, François Legault ne voyait pas l’urgence d’en revoir la gouvernance [...]
    (Michel David, dans Le Devoir du 14 mai 2013.)

On aurait pu écrire, par exemple :

[...] alors qu’il se voyait déjà premier ministre, François Legault ne trouvait pas urgent d’en réexaminer la gouvernance [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La poule sans tête » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/378147/la-poule-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

20 mai 2013

L'art de s'emparer au pouvoir

  • La politique ne devrait pas être l'art de s'emparer et de se maintenir au pouvoir.
    (Stéphane Laporte, dans La Presse du 4 mai 2013.)

La politique ne devrait pas être l'art de s'emparer du pouvoir et de s'y maintenir.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L'amitié rend sourd » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/stephane-laporte...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

19 mai 2013

Réduite

  • Réduit à 140 caractères, une pensée ne peut être que sommaire.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 17 mai 2013.)

Réduite à 140 caractères, une pensée ne peut être que sommaire.

Exprimée en 140 caractères, une pensée ne peut être que sommaire.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Équipe Denis Coderre – Un faux départ » : http://www.ledevoir.com/politique/montreal/378458/un-faux...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

18 mai 2013

Un peu de suite dans les idées

  • Il faut des étincelles. Comme celle que Michaël a fait quand il a « buffé » la vieille Opel.
    (Mylène Moisan, dans Le Soleil du 17 mai 2013.)

Michaël a fait quoi? Une étincelle, représentée par le pronom celle. Rappelons que le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe :

Il faut des étincelles. Comme celle que Michaël a faite [...]

  • Enfant, il n'a jamais joué aux petites autos. « J'ai toujours aimé travailler avec mes mains. » Jusqu'ici, ils les occupaient à faire des sculptures en bois. Il est en train de faire une grenouille, a déjà fait un dragon.

La chroniqueuse aurait-elle oublié, un instant, le sujet de son article?

Enfant, il n'a jamais joué aux petites autos. « J'ai toujours aimé travailler avec mes mains. » Jusqu'ici, il les occupait à faire des sculptures en bois. Il est en train de faire une grenouille, a déjà fait un dragon.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L'adolescent "reboulonné" » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/20...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

17 mai 2013

N'oublions pas la proposition principale

  • Le sénateur Duffy et deux de ses collègues – l’ex-libéral Mac Harb et l’ancien conservateur Patrick Brazeau, tous deux devenus indépendants – faisant l’objet d’une enquête du Sénat après qu’il fut révélé qu’ils habitaient peut-être principalement la région d’Ottawa, et ce, même s’ils récoltaient des allocations de logement en affirmant que leur résidence principale était à plus de 100 km de la capitale.
    (Marie Vastel, dans Le Devoir du 16 mai 2013.)

Bien que la phrase ci-dessus forme un paragraphe et compte plusieurs propositions subordonnées, elle reste incomplète parce qu'on attend toujours la proposition principale. De toute évidence, la journaliste voulait écrire :

Le sénateur Duffy et deux de ses collègues – l’ex-libéral Mac Harb et l’ancien conservateur Patrick Brazeau, tous deux devenus indépendants – faisaient l’objet d’une enquête du Sénat après qu’il fut révélé qu’ils habitaient peut-être principalement la région d’Ottawa, et ce, même s’ils récoltaient des allocations de logement en affirmant que leur résidence principale était à plus de 100 km de la capitale.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Un cadeau de 90 000 $ au sénateur Mike Duffy » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/378353/un-cadeau...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

16 mai 2013

The et de...

  • The 3 Mistakes a récemment été tiré un film, Kai Po Che!, bien reçu par les critiques de cinéma.
    (Guy Taillefer dans son blogue, L'Inde dans tous ses états, le 15 mai 2013.)

Un film ayant été tiré du roman The 3 Mistakes of My Life, on pourrait peut-être écrire : « De 3 Mistakes a récemment été tiré un film... » Il semblerait toutefois que le journaliste ait confondu l'article anglais et la préposition française.

  • Des hindous à l’épiderme drôlement sensibles s’étaient présentés devant lui [...]

C'est leur épiderme qui est sensible.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Ça n’arrive pas que dans les romans » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/l-inde-dans-tous-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

15 mai 2013

Ses excuses, ces excuses, leurs excuses?

  • Les DGE, anciens et actuel, doivent s’expliquer. « Preuves difficiles »… « Pouvoirs insuffisants »… Ses excuses, on les connaît; on les a entendues. Elles ne suffisent pas.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 13 mai 2013.)

Deux possibilités :

Les DGE, anciens et actuel, doivent s’expliquer. « Preuves difficiles »… « Pouvoirs insuffisants »… Ces excuses, on les connaît; on les a entendues. Elles ne suffisent pas.

Les DGE, anciens et actuel, doivent s’expliquer. « Preuves difficiles »… « Pouvoirs insuffisants »… Leurs excuses, on les connaît; on les a entendues. Elles ne suffisent pas.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Lutte contre la corruption – Des contre-pouvoirs à fortifier » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/378067/lutte-con...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

14 mai 2013

M'avez vu entendu?

  • Et quand j'écris que le sport est le refuge des vraies valeurs, en 30 ans, quand m'avez vu entendu parler sérieusement de vraies valeurs?
    (Pierre Foglia, dans La Presse du 13 mai 2013.)

Test de lecture et de compréhension, ou relecture un peu trop rapide?

Et quand j'écris que le sport est le refuge des vraies valeurs, en 30 ans, quand m'avez-vous entendu parler sérieusement de vraies valeurs?

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La leçon de français » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/pierre-foglia/20...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

13 mai 2013

Nécessité

  • [...] ayant su attirer, retenir, choisir les auteurs qu’ils estiment nécessaires de publier [...]
    (Marie-Andrée Lamontagne, dans Le Devoir du 11 mai 2013.)

Peut-être les auteurs sont-ils nécessaires, mais ce que nous dit cette phrase, c'est plutôt qu'on estime nécessaire de les publier :

[...] ayant su attirer, retenir, choisir les auteurs qu’ils estiment nécessaire de publier [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La subjectivité au rang des beaux-arts » : http://www.ledevoir.com/culture/livres/377839/la-subjecti...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

12 mai 2013

Tout ça

  • « Tous les méandres de ma vie qui m'ont menée là, mon quotidien, tout ça ne servaient à rien, avait-elle affirmé à La Presse lors de la publication de son premier roman. Il fallait que ça passe par la littérature avant tout. »
    (Philippe Teisceira-Lessard citant Vickie Gendreau, dans La Presse du 11 mai 2013.)

Le sujet du verbe servir, c'est tout ça, qui englobe les méandres et le quotidien :

« Tous les méandres de ma vie qui m'ont menée là, mon quotidien, tout ça ne servait à rien [...] »

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L'écrivaine Vickie Gendreau est décédée » : http://www.lapresse.ca/arts/livres/201305/11/01-4649854-l...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

11 mai 2013

Persuader le gouvernement à donner le feu vert

Persuader quelqu'un à faire quelque chose, persuader quelqu'un de faire quelque chose; persuader quelqu'un à ou de + infinitif; grammaire française; syntaxe du français.

  • Son but : persuader le gouvernement Obama à donner le feu vert à l’oléoduc Keystone XL [...]
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 8 mai 2013.)

On persuade quelqu'un de faire quelque chose :

Elle a persuadé François de venir. (Multidictionnaire.)

Il faut les persuader d'accepter. (Petit Robert.)

Tâche de persuader ton frère de se joindre à nous. (Lexis.)

J'ai fini par le persuader d'en prendre une [garde-malade] que j'ai été chercher. (Ramuz, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Se soûler pour trouver le courage de te parler, pour te persuader de t'échapper de ce foutu train d'excursion. (Camus, dans le Trésor.)

Il fallait écrire :

Son but : persuader le gouvernement Obama de donner le feu vert à l’oléoduc Keystone XL [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Le commis voyageur » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/377629/le-commis...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

10 mai 2013

Condamnée de la voir débouler

  • Quand je pense à un ado, je pense à Sisyphe, cette divinité grecque condamnée à toujours monter une pierre au sommet de la montage et de la voir toujours débouler.
    (Mylène Moisan, dans Le Soleil du 22 avril 2013.)

Quand je pense à un ado, je pense à Sisyphe, cette divinité grecque condamnée à toujours monter une pierre au sommet de la montagne et à la voir toujours débouler.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Sisyphe s'en va-t-au camp » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/20...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

09 mai 2013

Prendre un parti pris

  • Avec cet accès à l’alcool dans les aires de jeu des casinos, Loto-Québec prend un parti pris pour le profit au détriment de la santé publique [...]
    (Amélie Daoust-Boisvert et Marco Bélair-Cirino, dans Le Devoir du 3 mai 2013.)

Il me semble difficile de prendre un parti qui est déjà pris :

Avec cet accès à l’alcool dans les aires de jeu des casinos, Loto-Québec opte pour le profit au détriment de la santé publique [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Alcool dans les casinos – Le gouvernement péquiste contredit par les experts » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/377...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

08 mai 2013

Ils craignaient ou ils créaient?

  • Embarrassée par cette révélation, Mme Courchesne a dit au Devoir que les médias craignaient un climat de méfiance face à la classe politique. « La démocratie est en grave danger », a-t-elle déclaré.
    (Patrick Lagacé, dans La Presse du 6 mai 2013.)

Les médias craignaient un climat de méfiance? Je doute fort qu'ils soient devenus à ce point timorés. Michelle Courchesne, ancienne ministre, reproche en fait aux journalistes de contribuer à l'instauration d'un climat de méfiance à l'égard des politiciens. (Voir cet éditorial et cet autre article du Devoir.) Sans doute le chroniqueur voulait-il écrire :

Embarrassée par cette révélation, Mme Courchesne a dit au Devoir que les médias créaient un climat de méfiance face à la classe politique. « La démocratie est en grave danger », a-t-elle déclaré.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« En cette 18e semaine de l'année... » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/patrick-lagace/2...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

06 mai 2013

S'ouvrir davantage sur le monde, un défaut?

  • Dans un courriel au Devoir, elle explique que son expérience de la couverture internationale sera mise à profit dans l’émission, qui veut s’ouvrir davantage sur le monde, un défaut qu’Errol Duchaine reconnaît.

    Mais bon, le même nombrilisme entache tous les secteurs médiatiques ici [...]

    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 4 mai 2013.)

S'ouvrir davantage sur le monde, ce n'est pas un défaut :

Dans un courriel au Devoir, elle explique que son expérience de la couverture internationale sera mise à profit dans l’émission, que l'on juge trop peu ouverte sur le monde, un défaut qu’Errol Duchaine reconnaît.

Mais bon, le même nombrilisme entache tous les secteurs médiatiques ici [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La clé des champs » : http://www.ledevoir.com/culture/television/377221/la-cle-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

05 mai 2013

Un crescendo implaccable

Implaccable ou implacable; orthographe.

  • Au fil d’un crescendo implaccable, les quolibets se meuvent en violence physique [...]
    (François Lévesque dans le site du Devoir, le 2 mai à 12 h 10.)

On écrit implacable, avec un seul c. Cet adjectif vient du latin implacabilis.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Un clip de Xavier Dolan déchaîne les passions en France » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/377188/le-clip-de...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

04 mai 2013

Ils ont obtenu leur diplôme d'étude secondaire

  • Utilisée dans un millier d’écoles à travers le monde, la pédagogie Waldorf, qui mêle enseignement intellectuel et l’exercice d’activités artistiques et manuelles (comme le tricot), est controversée. Ses détracteurs l’apparente à une idéologie sectaire [...]
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 4 mai 2013.)

Utilisée dans un millier d’écoles à travers le monde, la pédagogie Waldorf, qui mêle l'enseignement intellectuel et l’exercice d’activités artistiques et manuelles (comme le tricot), est controversée. Ses détracteurs l’apparentent à une idéologie sectaire [...]

  • « [...] 93 % d’entre eux ont obtenu leur diplôme d’étude secondaire », explique Frédérik Boivin, père d’une fillette fréquentant l’école.

Les élèves québécois reçoivent un diplôme d'études secondaires.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Nancy Houston [sic] joint sa voix à celle des défenseurs de la pédagogie Waldorf » : http://www.ledevoir.com/societe/education/377399/nancy-ho...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

03 mai 2013

Plus qu'étonnant!

  • Mais après, il serait tout aussi étonnant que les chiites laissent les sunnites agir à leur guise et dominent de fait le Moyen-Orient.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 2 mai 2013.)

Je ne vois pas comment les chiites pourraient dominer le Moyen-Orient s'ils laissaient les sunnites agir à leur guise. Sans doute l'éditorialiste a-t-il voulu dire :

Mais après, il serait tout aussi étonnant que les chiites laissent les sunnites agir à leur guise et dominer de fait le Moyen-Orient.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Guerre en Syrie – La régionalisation » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

02 mai 2013

Aller aux devants des besoins

Aux devants de, au-devant de; orthographe.

  • [...] Roche donnait des cadeaux aux élus et multipliait les attentions pour aller aux devants de leurs besoins.
    (Brian Myles dans le site du Devoir, le 1er mai 2013 à 13 h 32.)

La locution prépositive s'écrit au-devant de :

Vous allez au-devant de mes désirs. (Multidictionnaire.)

Aller au-devant du danger. (Petit Robert.)

Le peuple de Trinqueballe se porta tout entier au-devant de son pasteur. (France, dans le Lexis.)

Si c'est là tout ce que vous avez à dire quand on vous propose d'être pendue, comment un jury courtois n'irait-il pas au-devant de vos désirs? (Camus, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Disposition de celui qui va au-devant des besoins, des désirs d'autrui. (Définition de « prévenance » dans le Trésor.)

[...] Roche donnait des cadeaux aux élus et multipliait les attentions pour aller
au-devant de leurs besoins.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Commission Charbonneau – Cloutier donne les ingrédients de sa recette » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/377071/commissio...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

01 mai 2013

Pour bien accueillir aux besoins de ces personnes

  • [...] pour bien accueillir et mieux répondre aux besoins des personnes à capacité physique restreinte.
    (Lio Kiefer dans son blogue, le 26 avril 2013.)

On n'accueille pas à des besoins :

[...] pour bien accueillir les personnes à capacité physique restreinte et mieux répondre à leurs besoins.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Route accessible : Québec salutaire » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/voyager-avec-lio-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

30 avril 2013

Ils ont fuit le danger

Fuit ou fui; participe passé du verbe fuir.

  • Dans les deux cas, les enfants ont fuit le danger apparent.
    (Louis-Denis Ebacher, dans Le Droit du 24 avril 2013.)

Le verbe fuir fait fuit à la troisième personne du singulier du passé simple ou du présent de l'indicatif, mais fui au participe passé :

L'été, les beaux jours ont fui. (Petit Robert.)

Dans les deux cas, les enfants ont fui le danger apparent.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Présumé rôdeur à Aylmer » : http://www.lapresse.ca/le-droit/actualites/justice-et-fai...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.