Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 août 2015

Combien de portes?

  • Par contre, ce récital au Piano Nobile a été parasité par de nombreux bruits annexes, surtout gênants pour les personnes assises à gauche, car la porte des cuisines du bar Pellan avaient été laissées ouvertes, distillant des bruits de réfrigérateurs.
    (Christophe Huss, dans Le Devoir du 8 août 2015.)

S'il n'y a qu'une porte, le singulier s'impose :

Par contre, ce récital au Piano Nobile a été parasité par de nombreux bruits annexes, surtout gênants pour les personnes assises à gauche, car la porte des cuisines du bar Pellan avait été laissée ouverte, distillant des bruits de réfrigérateurs.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« La Virée classique démarre en force » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/447128/musique-cl...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

13 août 2015

Il dénonce la position de son parti

  • Par exemple quand Thomas Mulcair dénonce l’adoption du projet de
    loi C-51, la modification du processus d’évaluation environnementale ou encore la position de son parti en matière de langues officielles.

    (Philippe Orfali dans Le blogue élections 2015, le 11 août 2015 à 14 h 4.)

Thomas Mulcair, chef du NPD, dénonce la position de son parti en matière de langues officielles? J'imagine que le journaliste du Devoir a plutôt voulu dire* :

Par exemple quand Thomas Mulcair dénonce l’adoption du projet de loi C-51 ou la modification du processus d’évaluation environnementale, ou encore quand il explique la position de son parti en matière de langues officielles.

Par exemple quand Thomas Mulcair dénonce l’adoption du projet de loi C-51 ou la modification du processus d’évaluation environnementale, ou encore quand il décrit la position de son parti en matière de langues officielles.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

* Le 14 août à 12 h 45, je constate que la phrase a été corrigée de la façon suivante : « Par exemple quand Thomas Mulcair dénonce l’adoption du projet de loi C-51 ou la modification du processus d’évaluation environnementale, ou quand il explique la position de son parti en matière de langues officielles. »

« Biographie de Mulcair : un portrait d’"Angry Tom" plus humain et plus conciliateur » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/le-blogue-electio...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

12 août 2015

Des horaires compatibles à ceux des travailleurs

Compatible à, compatible avec; préposition; grammaire française.

  • [...] des horaires [...] compatibles à ceux des travailleurs [...]
    (Laura Pelletier, dans Le Devoir du 12 août 2015.)

D'après les exemples relevés dans les dictionnaires (à l'article « compatible »), une chose n'est pas compatible à une autre, mais avec une autre :

Le travail à temps partiel est peu compatible avec les études. (Multidictionnaire.)

Son sang n'est pas compatible avec celui de son père. (Multidictionnaire.)

La fonction de préfet n'est pas compatible avec celle de député. (Petit Robert.)

Paul Visire promit de maintenir une paix compatible avec la dignité d'une grande nation. (France, dans le Lexis.)

La vie spirituelle […] est-elle compatible avec la vie charnelle? (F. Mauriac, dans le Grand Robert.)

L'étude d'un corps tel que le virus ne peut être entreprise qu'à la condition expresse qu'il ait été obtenu avec le maximum de pureté compatible avec l'efficacité des méthodes utilisées pour son obtention. (P. Morand, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

[...] des horaires [...] compatibles avec ceux des travailleurs [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Préserver la flamme qui vacille » : http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/44730...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

11 août 2015

S'attendre à ce que

S'attendre à ce que + indicatif ou subjonctif; choix du mode; grammaire française.

  • Il s'attend à ce que 100 000 visiteurs de plus se rendront au parc avec la nouvelle attraction.
    (Pierre Pelchat, dans Le Soleil du 11 août 2015.)

D'après ce que je vois dans le Multidictionnaire, le Hanse-Blampain, le Petit Robert et le Grand Robert, la construction s'attendre à ce que, d'emploi courant dans la langue moderne, est suivie du subjonctif :

Elle s'attend à ce qu'il vienne demain. (Multidictionnaire.)

Il s'attend à ce que je revienne. (Académie, dans le Hanse-Blampain.)

Surtout ne t'attends pas à ce que je puisse te parler. (Gide, dans le Hanse-Blampain.)

On s'attend à ce qu'il soit élu. (Petit Robert.)

Je […] m'attendais […] à ce que mes fautes fussent découvertes. (France, dans le Grand Robert.)

Il faut s'attendre à ce que, après la guerre, encore que vainqueurs, nous plongions dans une telle gadouille que seule une dictature bien résolue nous en puisse sortir. (Gide dans le Grand Robert, à l'article « gadouille ».)

Il faudrait lire :

Il s'attend à ce que 100 000 visiteurs de plus se rendent au parc avec la nouvelle attraction.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Un tunnel sera creusé derrière la chute Montmorency » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-econo...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

10 août 2015

Citation

  • L’Europe n’est pas une île, ni historiquement ni géographiquement. Elle a beaucoup colonisé et s’est beaucoup diffusée. De faire remarquer, dans une entrevue au Monde, le géographe et essayiste Michel Foucher à la lumière de la situation actuelle : « La liberté de circulation est saluée par les opinions européennes quand elles s’appliquent à elles-mêmes. »
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 10 août 2015.)

En fait, les propos de Michel Foucher, recueillis dans Le Monde du 5 août 2015 par Jean-Baptiste de Montvalon, se lisent comme suit, du moins dans Internet (texte mis à jour à 16 h 15) :

« La liberté de circulation est saluée par les opinions européennes, quand elle s’applique* à elles-mêmes. » (C'est moi qui souligne.)

Ce ne sont pas les opinions européennes qui s'appliquent à elles-mêmes. Il faut comprendre, plutôt, que les opinions européennes saluent la liberté de circulation, lorsque cette liberté s'applique à elles-mêmes.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

* Le 10 août à 18 h 45, je vois que l'éditorial du Devoir a été corrigé.

« Une Europe qui se piège » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

09 août 2015

Évoquer, invoquer

Invoquer, évoquer; paronymes.

  • Dans la même veine, la juge met en garde contre la tentation d’évoquer des motifs financiers pour limiter le nombre de personnes pouvant se réclamer du statut d’Indien [...]
    (Josée Boileau, dans Le Devoir du 8 août 2015.)

Comme le signale l'Office québécois de la langue française, au sens de « faire appel à quelque chose pour se justifier », c'est invoquer qu'il faut employer, et non pas évoquer :

Il aimait à ratiociner sur ses fautes et invoquer des arguments d'ordre moral [...] (Martin du Gard dans le Grand Robert, à l'article « argument ».)

[...] ne m'est-il pas permis d'invoquer une circonstance atténuante? (Pasteur, cité par Henri Mondor; dans le Grand Robert, à l'article « invoquer ».)

Pour des précisions sur ce qui distingue les deux verbes, voir la Banque de dépannage linguistique.

Il fallait écrire :

Dans la même veine, la juge met en garde contre la tentation d’invoquer des motifs financiers pour limiter le nombre de personnes pouvant se réclamer du statut d’Indien [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Un statut à gagner » : http://www.ledevoir.com/societe/justice/447078/femmes-aut...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

05 août 2015

Qu'elles sont-ils?

  • En plus, 1997 est une année électorale : la hantise vis-à-vis de Jean Chrétien et de sa « loi sur la clarté » font le reste.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 5 août 2015.)

Qu'est-ce qui fait le reste? la hantise (vis-à-vis de Jean Chrétien et de sa « loi sur la clarté ») :

En plus, 1997 est une année électorale : la hantise vis-à-vis de Jean Chrétien et de sa « loi sur la clarté » fait le reste.

* * * * *

  • Sans minimiser les différences culturelles qui séparent le Québec du Canada, qu’elles sont, au fait, les valeurs, les intérêts, voire les convictions qui nous sont propres?

De quelle nature sont les valeurs, les intérêts, voire les convictions qui nous sont propres? Pour poser sa question, la chroniqueuse devait employer le déterminant interrogatif quel; dans la phrase à l'étude, celui-ci est attribut d'un groupe sujet dont le noyau comprend un masculin pluriel :

Sans minimiser les différences culturelles qui séparent le Québec du Canada, quels sont, au fait, les valeurs, les intérêts, voire les convictions qui nous sont propres?

* * * * *

  • Outre bien entendu la question de la langue, de la survie culturelle ou encore, de la souveraineté — qui, je le répète, se règlent à Québec et non à Ottawa.

Deux possibilités :

Outre bien entendu la question de la langue, de la survie culturelle ou encore de la souveraineté — qui, je le répète, se règle à Québec et non à Ottawa.

Outre bien entendu les questions de la langue, de la survie culturelle ou encore de la souveraineté — qui, je le répète, se règlent à Québec et non à Ottawa.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Nos valeurs » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/446736/nos-valeurs

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

04 août 2015

Accordons de l'attention à l'accord, d'accord?

  • Mais je vous avoue que je n'ai pas accordé beaucoup d'attention aux bonbons que Stephen Harper et ses ministres ont distribué au pays au cours des dernières semaines [...]
    (Gilbert Lavoie, dans Le Soleil du 1er août 2015.)

Attention tout de même à l'accord du participe passé employé avec l'auxiliaire avoir. Stephen Harper et ses ministres ont distribué quoi? des bonbons; le complément d'objet direct étant placé devant le verbe, le participe doit s'accorder :

Mais je vous avoue que je n'ai pas accordé beaucoup d'attention aux bonbons que Stephen Harper et ses ministres ont distribués au pays au cours des dernières semaines [...]

  • Les conservateurs sont riches et ils nous en mettront plein la vue. Mais après une décennie au pouvoir, ils se sont aliénés bien des gens.

Les conservateurs ont aliéné qui? bien des gens. Le verbe pronominal a un complément d'objet direct, mais celui-ci est placé après le verbe; le participe passé doit donc rester invariable :

Les conservateurs sont riches et ils nous en mettront plein la vue. Mais après une décennie au pouvoir, ils se sont aliéné bien des gens.

J'ai déjà abordé la question.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Campagne électorale prolongée? Bof! » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/chroniques/gi...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

01 août 2015

Concordance des temps (plus-que-parfait et passé composé)

  • En 2011, l’accès aux événements de Stephen Harper avait fait couler beaucoup d’encre. Awish Aslam s’était vu refuser l’accès à un événement auquel elle s’était pourtant enregistrée après que des photos d’elle et du chef libéral d’alors, Michael Ignatieff, ont été trouvées par les organisateurs conservateurs sur son compte Facebook.
    (Hélène Buzzetti, dans Le Devoir du 1er août 2015.)

Le passé composé est un temps plus proche du présent que le plus-que-parfait; il ne peut donc exprimer un fait antérieur à un autre dont on parle au plus-que-parfait. Il fallait écrire :

En 2011, l’accès aux événements de Stephen Harper avait fait couler beaucoup d’encre. Awish Aslam s’était vu refuser l’accès à un événement auquel elle s’était pourtant enregistrée après que des photos d’elle et du chef libéral d’alors, Michael Ignatieff, avaient été trouvées par les organisateurs conservateurs sur son compte Facebook.

* * * * *

  • Le Devoir avait vu de ses yeux des personnes âgées se faire interdire l’accès à un événement dont ils venaient d’apprendre le matin même la tenue dans leur localité.

On ne semble pas avoir vu que personne est un nom féminin :

Le Devoir avait vu de ses yeux des personnes âgées se faire interdire l’accès à un événement dont elles venaient d’apprendre le matin même la tenue dans leur localité.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Une campagne sur invitation seulement pour Harper » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/446539/une-campa...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

29 juillet 2015

Alors

  • En 2005, pourtant, Stephen Harper était alors extrêmement critique du mode de nomination des juges.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 29 juillet 2015.)

Alors est superflu, en 2005 suffisant à indiquer de quelle époque il s'agit :

En 2005, pourtant, Stephen Harper était alors extrêmement critique du mode de nomination des juges.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Opacité intenable » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/446221/harper-et...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

28 juillet 2015

Rétorquait les experts

  • Il n’y a pas que le total d’heures de travail qui compte, il y a aussi la façon dont sont maintenant organisées nos vies, rétorquait les experts à l’origine de l’Indice canadien du mieux-être dans un rapport en 2010.
    (Éric Desrosiers, dans Le Devoir du 25 juillet 2015.)

Il n’y a pas que le total d’heures de travail qui compte, il y a aussi la façon dont sont maintenant organisées nos vies, rétorquaient les experts à l’origine de l’Indice canadien du mieux-être dans un rapport en 2010.

  • En résumé, pendant que les uns ont plus de temps de loisir mais voudraient probablement en avoir moins, et que les autres en ont moins mais préféraient sans doute en avoir plus, tout le monde a l’impression de courir toujours plus vite.

Préféraient est un imparfait de l'indicatif; il faut cependant un conditionnel, dans le contexte, pour mettre en parallèle les verbes vouloir et préférer :

En résumé, pendant que les uns ont plus de temps de loisir mais voudraient probablement en avoir moins, et que les autres en ont moins mais préféreraient sans doute en avoir plus, tout le monde a l’impression de courir toujours plus vite.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Les petits-enfants de Keynes » : http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/4...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

27 juillet 2015

On s'en doutait

  • [...] la grosse délégation québécoise de 70 participants québécois était partout.
    (Jean-Benoît Nadeau, dans Le Devoir du 27 juillet 2015.)

Il suffisait d'écrire :

[...] la grosse délégation québécoise de 70 participants québécois était partout.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Liège bouchonne la Francophonie » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/446...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

26 juillet 2015

Elles en font parties

  • Toutes les montagnes que l'on croise sur la route ne sont plus à mes yeux des montagnes anonymes. Maintenant que j'ai créé un lien avec l'une de leurs semblables, elles sont devenues toutes spéciales. Elles font toutes parties de la famille d'Indian Head.
    (Stéphane Laporte, dans La Presse du 21 juillet 2015.)

On écrit toujours partie, féminin singulier, dans la locution verbale faire partie :

Ils font partie de ce groupe. (Multidictionnaire.)

L'hôtesse et le steward font partie de l'équipage. (Petit Robert, à l'article « hôte, hôtesse ».)

Les tantes font partie des parents collatéraux. (Petit Robert, à l'article « tante ».)

Il faudrait lire :

Toutes les montagnes que l'on croise sur la route ne sont plus à mes yeux des montagnes anonymes. Maintenant que j'ai créé un lien avec l'une de leurs semblables, elles sont devenues toutes spéciales. Elles font toutes partie de la famille d'Indian Head.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Premières vacances » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/stephane-laporte...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

24 juillet 2015

À cet effet

  • L’usage excessif de la force par les policiers lors des manifestations du G20 et de la crise étudiante de 2012 ont suscité des critiques de la part du comité onusien.
    (Légende de la photo accompagnant un article de Florence Sara G. Ferraris, dans Le Devoir du 24 juillet 2015.)

C'est l'usage excessif de la force qui a suscité des critiques :

L’usage excessif de la force par les policiers lors des manifestations du G20 et de la crise étudiante de 2012 a suscité des critiques de la part du comité onusien.

* * * * *

  • La situation des droits de la personne — principalement celle des populations plus vulnérables comme les Premières Nations et les réfugiés — s’est détériorée au Canada au cours de la dernière décennie [...]

L'emploi du faux comparatif (plus vulnérables que quoi?) est plus courant en anglais qu'en français :

La situation des droits de la personne — principalement chez les populations plus vulnérables comme les Premières Nations et les réfugiés — s’est détériorée au Canada au cours de la dernière décennie [...]

* * * * *

  • [...] le comité a émis de vives inquiétudes par rapport aux cas des disparitions et d’assassinats de femmes autochtones un peu partout au pays.

Rien ne justifie que disparitions et assassinats ne soient pas présentés de la même façon :

[...] le comité a émis de vives inquiétudes par rapport aux cas de disparitions et d’assassinats de femmes autochtones un peu partout au pays.

* * * * *

  • « Le comité est particulièrement soucieux des arrestations de masse qu’on a pu voir [durant ces événements]. » À cet effet, il recommande que le gouvernement se dote « d’un organe indépendant pour enquêter rapidement sur des cas d’abus de la part des forces policières dans le cadre de manifestations citoyennes ».

À cet effet signifie « en vue de cela, dans cette intention, pour cet usage » (Petit Robert). Le fait que le comité soit préoccupé par les arrestations de masse n'est cependant pas un but ni une intention. Je suggérerais peut-être à ce propos, à cet égard, à ce sujet. On pourrait aussi supprimer simplement l'expression, et commencer la phrase par « Il recommande ».

* * * * *

  • Plus encore, Amnistie internationale Canada souligne, qu’à maintes reprises, le gouvernement a préféré tourner en ridicule les critiques qui lui ont été faites plutôt que de poser un regard sérieux sur ses propres dérives.

La virgule est de trop; il n'y a pas lieu de séparer le verbe de la conjonction que introduisant une subordonnée complément d'objet direct :

Plus encore, Amnistie internationale Canada souligne qu’à maintes reprises, le gouvernement a préféré tourner en ridicule les critiques qui lui ont été faites plutôt que de poser un regard sérieux sur ses propres dérives.

Si l'on tient à isoler le complément circonstanciel à maintes reprises, on peut écrire :

Plus encore, Amnistie internationale Canada souligne que le gouvernement, à maintes reprises, a préféré tourner en ridicule les critiques qui lui ont été faites plutôt que de poser un regard sérieux sur ses propres dérives.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Le Canada rappelé à l’ordre par l’ONU » : http://www.ledevoir.com/international/europe/445930/droit...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

21 juillet 2015

Réduire l'utilisation

  • L’Ontario espère réduire de 80 % l’utilisation des néonicotinoïdes d’ici deux ans, grâce à une réglementation plus sévère sur leur utilisation.
    (Sarah R. Champagne, dans Le Devoir du 21 juillet 2015.)

L’Ontario espère réduire de 80 % l’utilisation des néonicotinoïdes d’ici deux ans, grâce à une réglementation plus sévère sur leur utilisation.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Les abeilles ont connu une meilleure année au Canada » : http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-en...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

20 juillet 2015

Dissuasion

  • Guère dissuasif, à mon avis, comme d’ailleurs fumer sur le balcon, l’initiative est quand même un pas dans la bonne direction.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 15 juillet 2015.)

Qu'est-ce qui n'est guère dissuasif? L'initiative :

Guère dissuasive, à mon avis, comme d’ailleurs fumer sur le balcon, l’initiative est quand même un pas dans la bonne direction.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Parler des deux côtés de la bouche » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/445052/parler-de...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

19 juillet 2015

Aux vues de

Aux vues de, au vu de; orthographe.

  • Aux vues des activités annoncées par la Ville « qui ont pris beaucoup plus d'ampleur » – les visites ont été confirmées à la mi-juin par le maire Régis Labeaume –, une réflexion s'est amorcée chez Québecor sur la soirée du 11 septembre.
    (David Rémillard dans le site du Soleil, le dimanche 19 juillet 2015 à 10 h.)

L'expression, employée ci-dessus dans le sens de « après examen, après consultation de quelque chose » (Trésor de la langue française informatisé), s'écrit au vu de :

Il demanda son billet à la gare Montparnasse. Au vu de sa permission, l'employé dit : – En retard? Vous allez être foutu dedans. (Benjamin dans le Trésor, à l'article « vu, vue ».)

Il faudrait lire :

Au vu des activités annoncées par la Ville, « qui ont pris beaucoup plus d'ampleur » – les visites ont été confirmées à la mi-juin par le maire Régis Labeaume –, une réflexion s'est amorcée chez Québecor sur la soirée du 11 septembre.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Annulation du spectacle inaugural du Centre Vidéotron : une décision réfléchie » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/vers-un-nouveau...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

18 juillet 2015

La scène

  • La scène devait plier sous le poids de tous les musiciens qui étaient sur scène.
    (Philippe Papineau, dans Le Devoir du 18 juillet 2015.)

La précision est superflue. Je suggérerais :

La scène devait plier sous le poids de tous les musiciens.

La scène devait plier sous le poids des musiciens.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« L'amplitude faite reine » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/445464/festival-d...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

17 juillet 2015

Malaise

  • Et la vétérinaire soigne souvent les maîtres tout autant que leur animal de compagnie, car elle constate parfois que ceux-ci expriment physiquement un malaise dans la maison. « Dans le cas du chien paralysé, le monsieur n’avait pas fait le deuil de la mort de son père. Il était paralysé lui aussi. »
    (Josée Blanchette, dans Le Devoir du 17 juillet 2015.)

Le démonstratif ne peut remplacer ici qu'un pluriel, les maîtres; d'après le contexte, il devrait toutefois renvoyer à leur animal de compagnie :

Et la vétérinaire soigne souvent les maîtres tout autant que leur animal de compagnie, car elle constate parfois que celui-ci exprime physiquement un malaise dans la maison. « Dans le cas du chien paralysé, le monsieur n’avait pas fait le deuil de la mort de son père. Il était paralysé lui aussi. »

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« La guérisseuse de nos amis » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/445...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

16 juillet 2015

Bilinguisme en devenir

  • [...] pour aider les élèves à devenir parfaitement bilingue.
    (Vincent Fortier, Urbania, dans La Presse du 11 juillet 2014.)

L'adjectif bilingue doit s'accorder avec les élèves, sujet implicite du verbe attributif devenir :

[...] pour aider les élèves à devenir parfaitement bilingues.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« L'école du rang » : http://www.lapresse.ca/vivre/urbania/201407/11/01-4783149...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

15 juillet 2015

Autoriser quelqu'un de faire quelque chose

Autoriser à ou de; autoriser de faire quelque chose, autoriser à faire quelque chose; autoriser de + infinitif; autoriser à + infinitif; autoriser quelqu'un de faire quelque chose; autoriser quelqu'un à faire quelque chose; grammaire française; syntaxe; prépositions.

  • Jeudi, le premier ministre Philippe Couillard a dit clairement qu'il n'était pas question d'autoriser les directions d'école de forcer des élèves à se déshabiller.
    (Légende de la photo accompagnant un article de Jocelyne Richer, PC, dans lapresse.ca; texte mis à jour le 19 février 2015 à 16 h 24.)

D'après les exemples qui figurent à l'article « autoriser » dans le Multidictionnaire, le Hanse-Blampain, le Lexis, le Petit Robert, le Grand Robert et le Trésor de la langue française informatisé, on autorise quelqu'un à faire quelque chose (et non de faire quelque chose) :

Elle les a autorisés à sortir. (Multidictionnaire.)

Autoriser son secrétaire à signer les lettres en son absence. (Lexis.)

On l'a autorisé à exploiter cette mine. (Petit Robert.)

M'autorisez-vous à parler en votre nom? (Grand Robert.)

Autoriser un établissement public à recevoir un legs. (Grand Robert.)

Vous saviez que ce chien était à moi et, même si vous l'aviez ignoré, rien ne vous autorisait à le tuer. (Aymé, dans le Trésor; le sujet désigne ici une chose abstraite.)

Il fallait écrire :

Jeudi, le premier ministre Philippe Couillard a dit clairement qu'il n'était pas question d'autoriser les directions d'école à forcer des élèves à se déshabiller.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Fouilles à nu d'élèves : c'est terminé, dit Couillard » : http://www.lapresse.ca/actualites/education/201502/19/01-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.