Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 octobre 2015

La réintégration de la victime à son dédommagement?

  • C’est plus rapide, c’est gratuit et l’accent est mis sur la médiation, c’est-à-dire sur la réintégration de la victime dans son milieu de travail et/ou à son dédommagement.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 7 octobre 2015.)

L'accent est mis sur la réintégration de la victime dans son milieu de travail et/ou à son dédommagement? L'accent est mis sur la réintégration de la victime à son dédommagement? La phrase serait plus claire si l'on avait employé la bonne préposition :

C’est plus rapide, c’est gratuit et l’accent est mis sur la médiation, c’est-à-dire sur la réintégration de la victime dans son milieu de travail et/ou sur son dédommagement.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Pratiques culturelles barbares » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/451...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

06 octobre 2015

Se succéder sur le conseil d'administration

Être sur un comité, être sur un conseil; siéger sur un comité, siéger sur un conseil; se succéder sur un comité, se succéder sur un conseil; emploi des prépositions; grammaire française; syntaxe du français; anglicisme; calque de l'anglais.

  • [...] mais se sont succédé sur son conseil d’administration des personnalités politiques aussi importantes que [...]
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 3 octobre 2015.)

Les constructions du genre être sur un comité ou siéger sur un conseil sont des calques de l'anglais; on peut voir à ce sujet, entre autres, le Multidictionnaire et la Banque de dépannage linguistique. Il faut dire plutôt, par exemple, siéger à un conseil, faire partie d'un conseil, être membre d'un comité, être à un comité. (J'ai déjà abordé la question ici.)

De même, j'emploierais la préposition à dans le passage à l'étude :

[...] mais se sont succédé à son conseil d’administration des personnalités politiques aussi importantes que [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« L'Allemagne égratignée » : http://www.ledevoir.com/international/europe/451647/de-vo...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

05 octobre 2015

Rendre possible des enquêtes

  • Pensez à la création de cette brigade qui serait créée à la Commission des droits de la personne pour recevoir et analyser les dénonciations anonymes avant même la diffusion d’un prétendu discours.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 24 septembre 2015.)

Pensez à la création de cette brigade qui serait formée [ou constituée] à la Commission des droits de la personne pour recevoir et analyser les dénonciations anonymes avant même la diffusion d’un prétendu discours [haineux].

  • La pente est glissante. Tellement qu’un député libéral, Sébastien Proulx, est allé en commission jusqu’à lancer l’idée de rendre possible des enquêtes sur les « conversations privées »!

Il s'agirait de rendre des enquêtes possibles; l'attribut du complément d'objet direct doit s'accorder avec ce complément :

La pente est glissante. Tellement qu’un député libéral, Sébastien Proulx, est allé en commission jusqu’à lancer l’idée de rendre possibles des enquêtes sur les « conversations privées »!

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« 59 problèmes » : http://www.ledevoir.com/societe/justice/450828/le-monde-d...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

04 octobre 2015

Préoccupé à passer ses lignes

Préoccupé à ou de + infinitif; préoccupé à faire quelque chose, préoccupé de faire quelque chose; grammaire française; syntaxe du français.

  • [...] a lancé M. Trudeau devant un Stephen Harper impassible, plus préoccupé à passer ses lignes en anglais et en français qu'à débattre avec ses deux rivaux.
    (Vincent Marissal, dans La Presse du 2 octobre 2015.)

D'après le Petit Robert, le Grand Robert et le Trésor de la langue française informatisé, on est préoccupé de faire quelque chose :

Il lésinait misérablement, préoccupé sans cesse de ne pas gâcher de la toile, ni d'employer trop de couleurs. (Gide dans le Grand Robert, à l'article « lésiner ».)

Une coterie beaucoup plus préoccupée de faire prévaloir ses idées et surtout ses intérêts, que de sauvegarder les intérêts de tous. (Viollet-le-Duc, dans le Trésor.)

Elles semblaient surtout préoccupées d'échapper à la médiocrité de la province. (Vailland, dans le Trésor.)

Un cuistre imbécile et hypocrite, uniquement préoccupé de sauver son gagne-pain et de plaire à son maître. (Guéhenno dans le Trésor, à l'article « cuistre ».)

Un jeune homme plus souple, plus habile, plus préoccupé de se gagner la bonne opinion de son milieu social [...] (Larbaud dans le Trésor, à l'article « gagner ».)

Il fallait écrire :

[...] a lancé M. Trudeau devant un Stephen Harper impassible, plus préoccupé de passer ses lignes en anglais et en français que de débattre avec ses deux rivaux.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Justin Trudeau, victoire aux points » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/vincent-marissal...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

03 octobre 2015

Il l'a ruée de coups

Ruer de coups, rouer de coups; paronymes.

  • Caroline a raconté que, un peu après minuit le 8 juin 2014, après son quart de travail au CHUL, un homme cagoulé l'a ruée de coups à la tête.
    (Mylène Moisan, dans Le Soleil du 2 octobre 2015.)

On doit éviter de confondre ruer et rouer. Que peut-on lire dans le Petit Robert? Se ruer, c'est « [s]e jeter avec violence, impétuosité » :

Il se ruait sur sa femme pour la faire taire. (Zola.)

Une horrible frayeur la saisit et, sans savoir comment, à peu près comme si elle eût été jetée dans le noir par une force irrésistible, elle se rua vers l'escalier […] (J. Green dans le Grand Robert, à l'article « frayeur ».)

Rouer quelqu'un de coups, c'est « le battre violemment » :

Dans ses accès de colère, je l'ai vu rouer sa négresse de coups de cravache, la jeter par terre, la trépigner. (A. Daudet dans le Grand Robert, à l'article « accès ».)

Il fallait écrire :

Caroline a raconté que, un peu après minuit le 8 juin 2014, après son quart de travail au CHUL, un homme cagoulé l'a rouée de coups à la tête.

La faute n'est pas rare, d'après ce qu'indique une recherche Google; on la trouve notamment dans une fiche de TERMIUM Plus.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« L'obsession » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/chroniques/my...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

02 octobre 2015

Quand « je » est une femme

  • Ce débat a donné à M. Duceppe une visibilité qui lui fait défaut dans cette campagne, mais pour assurer la pérennité du Bloc, il devait assez briller pour ramener au bercail des milliers d’électeurs qui ont préféré le NPD au Bloc en 2011. Je ne suis pas sûr qu’il y soit arrivé.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 25 septembre 2015.)

L'adjectif attribut du sujet doit s'accorder au féminin, « je » désignant madame Cornellier :

Je ne suis pas sûre qu'il y soit arrivé.

  • M. Harper a été écorché, mais a été fidèle à lui-même et joué les cartes qui le servent bien dans les régions qu’il cible : budget équilibré, baisses d’impôt, sécurité, niqab.

M. Harper n'a pas été joué, il a joué des cartes; le verbe jouer n'est pas employé avec l'auxiliaire être, comme le verbe écorcher à la forme passive, mais avec l'auxiliaire avoir, qu'il faut donc exprimer :

M. Harper a été écorché, mais a été fidèle à lui-même et a joué les cartes qui le servent bien dans les régions qu’il cible : budget équilibré, baisses d’impôt, sécurité, niqab.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Débattre pour sauver sa peau » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/451043/debattre-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

01 octobre 2015

Damné pion

Damner le pion ou damer le pion; usage.

  • [...] pour mieux damner le pion aux néodémocrates.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 30 septembre 2015.)

La chroniqueuse voulait certainement dire damer le pion; le Petit Robert nous apprend que damer le pion à quelqu'un, c'est « l'emporter sur lui, le surpasser, répondre victorieusement à ses attaques ». Cette locution figurée est empruntée aux jeux d'échecs et de dames. Il fallait écrire :

[...] pour mieux damer le pion aux néodémocrates.

C'est la deuxième fois que je relève cette faute chez madame Pelletier.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Niqab, quand tu nous tiens » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/451286/niqab-qua...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

30 septembre 2015

À part

  • À part le faible Goro de James McLennan, tout le monde est à sa place, mais sans aura particulière, à part le jeune Christopher Dunham (Yamadori), membre fort intéressant de l’Atelier de l’OdM.
    (Christophe Huss, dans Le Devoir du 21 septembre 2015.)

L'un des deux à part pourrait être remplacé par sauf ou à l'exception de.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« "Madame Butterfly", faut-il faire semblant d’y croire? » : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/45...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

27 septembre 2015

Discours aiguisés de tout irritant

  • Lors de débats, les chefs de parti disposent d’armées de conseillers pour aiguiser et épurer leurs discours de tout irritant potentiel [...]
    (Isabelle Paré, dans Le Devoir du 25 septembre 2015.)

Je veux bien que l'on aiguise des discours, mais je doute qu'il soit possible de les aiguiser de tout irritant potentiel :

Lors de débats, les chefs de parti disposent d’armées de conseillers pour aiguiser leurs discours et les épurer leurs discours de tout irritant potentiel [...]

  • [...] affilié au Centre national de recherche scientifique de France [...]

Il s'agit du Centre national de la recherche scientifique.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Traquer le mensonge » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/450937/sur-la-pi...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

26 septembre 2015

Soif de renouveau

  • [...] annoncer qu’on souhaite aller ailleurs renouveler de « nouveaux défis ».
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 23 septembre 2015.)

On ne souhaiterait pas plutôt relever de « nouveaux défis »?

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Prime et prétexte » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/450738/demission...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

25 septembre 2015

La fleur de Lisée?

  • Une quarantaine d’autres municipalités allaient bientôt lui emboîter le pas, tandis qu’à Brockville, on piétine carrément le fleurdelisée.
    (Philippe Orfali, dans Le Devoir du 25 septembre 2015.)

Le drapeau du Québec, c'est le fleurdelisé. Rien à voir avec l'homme politique.

  • « Les grandes avancées gouvernementales [...] reflètent aussi la persévérance de la communauté franco-ontarienne qui ne s’est jamais laissée abattre. »
    (Le journaliste cite Madeleine Meilleur, ministre déléguée aux Affaires francophones de l'Ontario.)

Le participe passé du verbe se laisser doit rester invariable dans cette phrase, pour une double raison. Explications ici. Il fallait écrire :

« Les grandes avancées gouvernementales [...] reflètent aussi la persévérance de la communauté franco-ontarienne, qui ne s’est jamais laissé abattre. »

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« L’heure est à la réconciliation avec les francophones de l’Ontario » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/451040/sault-sai...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

24 septembre 2015

À ceux-là, on les rassure...

  • À ceux qui craignent que l’arrivée massive de réfugiés permette à des terroristes d’infiltrer le Canada, on les rassure en insistant, deux fois plutôt qu’une, sur le maintien des vérifications de sécurité et d’antécédents judiciaires et médicaux des demandeurs d’asile. Le message est qu’avec les conservateurs il n’y aura pas de terroristes qui passeront à travers les mailles du filet.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 23 septembre 2015.)

On rassure à quelqu'un? Je ne crois pas. On n'insiste pas à quelqu'un non plus. Je suggérerais :

À ceux qui craignent que l’arrivée massive de réfugiés permette à des terroristes d’infiltrer le Canada, on envoie un message rassurant en insistant, deux fois plutôt qu’une, sur le maintien des vérifications de sécurité et d’antécédents judiciaires et médicaux des demandeurs d’asile. Le message est qu’Avec les conservateurs, veut-on faire comprendre, il n’y aura pas de terroristes qui passeront à travers les mailles du filet.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Leçon d'ouverture » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/450740/crise-mig...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

23 septembre 2015

« Dans le troupe, y a pas d'jambe de bois... »

  • Les troupes de Stephen Harper ont porté le jugement en appel à la Cour suprême et promis de légiférer dans les 100 premiers jours s’ils sont réélus.
    (Marie Vastel, dans Le Devoir du 23 septembre 2015.)

Troupe est un nom féminin :

Les troupes de Stephen Harper ont porté le jugement en appel à la Cour suprême et promis de légiférer dans les 100 premiers jours si elles sont réélues.

* * * * *

  • Dès la décision de la Cour d’appel fédérale tombée, l’équipe de Stephen Harper a aussitôt annoncé qu’elle prendrait la voix législative pour empêcher qu’une femme puisse demeurer voilée pendant la durée de la cérémonie.

Deux observations :

  1. Dès et aussitôt font double emploi.
  2. On risque de s'égarer si on confond voix et voie.

On pouvait écrire :

Dès la décision de la Cour d’appel fédérale tombée, l’équipe de Stephen Harper a aussitôt annoncé qu’elle prendrait la voie législative pour empêcher qu’une femme puisse demeurer voilée pendant la durée de la cérémonie.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Le niqab, source de discorde » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/450736/le-niqab-...http://www.ledevoir.com/politique/canada/450736/le-niqab-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

22 septembre 2015

Il y avait urgence

  • Espérons de Steven Spielberg, père de Jaws, s’empare rapidement du phénomène pour en faire un nouveau film d’horreur [...]
    (Fabien Deglise dans son blogue, le 22 septembre 2015 à 14 h 16.)

Espérons que Steven Spielberg, père de Jaws, s’empare rapidement du phénomène pour en faire un nouveau film d’horreur [...]

  • [...] incitant d’ailleurs les autorités russes a lancé récemment une campagne [...]

[...] incitant d’ailleurs les autorités russes à lancer récemment une campagne [...]

  • Il voulait en mettre quelques-uns dans le cadre de son égoportrait afin de dire à ses amis sur les réseaux sociaux : « je suis là! » Il avait l'urgence d'exister. Il en est mort.

Annoncée par les deux points, la citation doit commencer par une majuscule :

Il voulait en mettre quelques-uns dans le cadre de son égoportrait afin de dire à ses amis sur les réseaux sociaux : « Je suis là! » Il avait l'urgence d'exister. Il en est mort.

Il arrive que l'on ait l'urgence de publier. Heureusement, on n'en meurt pas.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Les égoportraits sont plus meurtriers que les… requins » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/les-mutations-tra...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

21 septembre 2015

« Dont » et l'adjectif possessif

Dont et l'adjectif possessif; grammaire française; syntaxe du français.

  • Ce qui compte en campagne électorale, c’est de ne pas effrayer les électeurs avec cette idée qu’il faut un changement de modèle énergétique, lequel exigera un « grand bon vers l’avant ». Un bond dont le gouvernement du Québec nous donne une idée de son ampleur par les cibles de réduction de GES qu’il propose.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 18 septembre 2015.)

Le gouvernement du Québec nous donne une idée de l'ampleur de quoi? d'un bond, représenté par le pronom relatif dont. L'information étant déjà fournie, l'adjectif ou déterminant possessif son, qui renvoie aussi à un bond, fait double emploi. On pouvait écrire :

Ce qui compte en campagne électorale, c’est de ne pas effrayer les électeurs avec cette idée qu’il faut un changement de modèle énergétique, lequel exigera un « grand bond vers l’avant ». Un bond dont le gouvernement du Québec nous donne une idée de l'ampleur par les cibles de réduction de GES qu’il propose.

Ce qui compte en campagne électorale, c’est de ne pas effrayer les électeurs avec cette idée qu’il faut un changement de modèle énergétique, lequel exigera un « grand bond vers l’avant ». Ce bond, dont le gouvernement du Québec nous donne une idée de son ampleur par les cibles de réduction de GES qu’il propose.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Être enfin sérieux » : http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-en...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

20 septembre 2015

Maîtrise

  • Durant les siècles récents, elles ont pourtant réussi à faire profiter toute la société de leur intelligence, de leur capacité à maîtriser des situations difficiles, de leur maîtrise dans des débats où elles font connaître leurs idées sur l’évolution des besoins des peuples de la Terre.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 18 septembre 2015.)

On aurait pu écrire, par exemple :

Durant les siècles récents, elles ont pourtant réussi à faire profiter toute la société de leur intelligence, de leur capacité à dominer des situations difficiles, de leur maîtrise dans des débats où elles font connaître leurs idées sur l’évolution des besoins des peuples de la Terre.

Durant les siècles récents, elles ont pourtant réussi à faire profiter toute la société de leur intelligence, de leur capacité à maîtriser des situations difficiles, de leur compétence dans des débats où elles font connaître leurs idées sur l’évolution des besoins des peuples de la Terre.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Ce n'est jamais gagné » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/450316/ce-n-est-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

19 septembre 2015

Au programme

  • [...] une autopsie amusante et parfois lucide du présent par projection dans l’avenir avec, étrangement, une préoccupation pour le papier, dont la mort, à les écouter, est loin d’être parfaitement programmées.
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 30 mars 2015.)

La mort du papier est loin d'être parfaitement programmée.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Éloge du papier » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/435...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

18 septembre 2015

De nombreux mois plus tard...

  • Or, la CSDM a annoncé à la fin de l’année scolaire qu’elle reverrait son « modèle de conseillance pédagogique », dans le cadre de la réorganisation de plusieurs de ses services. De nombreux mois plus tard, le travail n’est toujours pas effectué.
    (Philippe Orfali, dans Le Devoir du 18 septembre 2015. Voir aussi la légende de la photo qui accompagne l'article.)

La fin de l'année scolaire, pour la Commission scolaire de Montréal (CSDM), c'était en juin. Nous sommes en septembre, trois mois plus tard. Le temps peut paraître long et on pourrait peut-être parler de plusieurs mois, dans le contexte (en veillant toutefois à éviter une répétition), mais l'emploi de l'adjectif nombreux relève nettement de l'exagération :

Or, la CSDM a annoncé à la fin de l’année scolaire qu’elle reverrait son « modèle de conseillance pédagogique », dans le cadre de la réorganisation d'un certain nombre de ses services. Plusieurs mois plus tard, le travail n’est toujours pas effectué.

Or, la CSDM a annoncé à la fin de l’année scolaire qu’elle reverrait son « modèle de conseillance pédagogique », dans le cadre de la réorganisation de plusieurs de ses services. Trois mois plus tard, le travail n’est toujours pas effectué.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Payés pour "se tourner les pouces" » : http://www.ledevoir.com/societe/education/450402/plus-de-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

17 septembre 2015

Cascade de génitifs

  • Il ne serait d’ailleurs pas surprenant que la Cour suprême refuse d’entendre la demande d’appel de mardi du gouvernement, tant le conflit entre la directive et la loi est évident.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 17 septembre 2015.)

Je tâcherais d'éviter la cascade de génitifs, c'est-à-dire la succession de compléments du nom introduits par de :

Il ne serait d’ailleurs pas surprenant que la Cour suprême refuse d’entendre la demande d’appel présentée mardi par le gouvernement, tant le conflit entre la directive et la loi est évident.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Dérogeons (III) » : http://www.ledevoir.com/societe/justice/450272/niqab-et-c...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

16 septembre 2015

Proposition

  • En mai dernier, le Conseil européen n’avait-il pas rejeté une proposition semblable proposant alors de ne répartir que 40 000 demandeurs d’asile?
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 12 septembre 2015.)

Je suggérerais :

En mai dernier, le Conseil européen n’avait-il pas rejeté une proposition semblable visant alors à ne répartir que 40 000 demandeurs d’asile?

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« L’Europe au bord de la fracture? » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

15 septembre 2015

Bien

  • Car bien que l’économie canadienne se porte bien, la situation mondiale demeure instable.
    (Marie Vastel, dans Le Devoir du 15 septembre 2015.)

Il serait souhaitable d'éliminer la répétition :

Car même si l’économie canadienne se porte bien, la situation mondiale demeure instable.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Un surplus-surprise qui tombe à point pour Harper » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/450070/un-surplu...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.