Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 novembre 2014

Un jour

  • Et un jour, peut-être, que les statistiques finiront par chuter que et la vaste majorité des filles et des femmes pourront dire elles aussi : pas moi.
    (Nathalie Petrowski, dans La Presse du 10 novembre 2014.)

On a manifestement oublié de relire cette phrase :

Et un jour, peut-être que les statistiques finiront par chuter et que la vaste majorité des filles et des femmes pourront dire elles aussi : pas moi.

Et un jour, peut-être, les statistiques finiront par chuter et que la vaste majorité des filles et des femmes pourront dire elles aussi : pas moi.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste
Québec

« Pas moi » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/nathalie-petrows...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

11 novembre 2014

Et le pronom s'accorde...

  • Il n'en fallait pas plus pour que l'intelligentsia française s'enflamme comme du petit bois d'allumage - et pas seulement dans les cercles littéraires de Saint-Germain-des-Prés - , certains comparant les déclarations de la ministre, en poste depuis à peine deux mois, à ceux d'un ministre des Finances qui avouerait ne pas savoir compter.
    (Marc Cassivi, dans La Presse du 6 novembre 2014.)

Il ne s'agit pas de comparer des mois ni des cercles littéraires, mais des déclarations :

Il n'en fallait pas plus pour que l'intelligentsia française s'enflamme comme du petit bois d'allumage - et pas seulement dans les cercles littéraires de Saint-Germain-des-Prés -, certains comparant les déclarations de la ministre, en poste depuis à peine deux mois, à celles d'un ministre des Finances qui avouerait ne pas savoir compter.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste
Québec

« La dernière roue de la charrette » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/marc-cassivi/201...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

10 novembre 2014

Convaincu

  • Se présentant lui-même comme un « décentralisateur » convaincu de l’utilité des commissions scolaires, il croit avoir convaincu le premier ministre qu’il suffira d’apporter quelques améliorations au système, mais M. Couillard a montré dans le passé sa remarquable aptitude à revenir soudainement sur des positions qu’il avait pourtant défendues avec une grande énergie.
    (Michel David, dans Le Devoir du 30 octobre 2014.)

Il me paraît souhaitable d'éviter la répétition :

Se présentant lui-même comme un « décentralisateur » persuadé de l’utilité des commissions scolaires, il croit avoir convaincu le premier ministre qu’il suffira d’apporter quelques améliorations au système [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste
Québec

« Troisième prise! » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/422475/troisieme...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

09 novembre 2014

Loin des 47 %

  • Loin des 47 % qui a permis à Rob Ford de gagner il y a quatre ans, Doug ne récolte que 29 % des intentions de vote [...]
    (François Cardinal, dans La Presse du 26 octobre 2014.)

Une expression de pourcentage précédée d'un article pluriel, c'est nécessairement un pluriel :

Loin des 47 % qui ont permis à Rob Ford de gagner il y a quatre ans, Doug ne récolte que 29 % des intentions de vote [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste
Québec

« La honte a remplacé la colère » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/francois-cardina...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

08 novembre 2014

À ou de, quelle importance?

Préposition et sens; grammaire française; syntaxe.

  • On a beau vouloir vivre en harmonie, on n’a pas le droit, comme premier ministre, de renoncer à ce que nous sommes collectivement, à trahir l’héritage de notre langue et à parler l’anglais en Islande au nom des Québécois.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 7 novembre 2014.)

D'un point de vue syntaxique, ce que nous dit madame Payette, c'est qu'on n'a pas le droit, comme premier ministre, de renoncer à trois choses : à ce que nous sommes collectivement, à trahir l'héritage de notre langue et à parler l'anglais en Islande au nom des Québécois.

Bien entendu, sauf en ce qui concerne le premier point, la chroniqueuse pense tout le contraire de ce qu'elle a écrit; mais pour rendre correctement l'idée à exprimer, il aurait fallu employer la bonne préposition, celle qui aurait rattaché les deux derniers éléments à on n'a pas le droit :

On a beau vouloir vivre en harmonie, on n’a pas le droit, comme premier ministre, de renoncer à ce que nous sommes collectivement, de trahir l’héritage de notre langue et de parler l’anglais en Islande au nom des Québécois.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste
Québec

« Les docteurs et leur "trip" de pouvoir » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/423163/les-docte...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

07 novembre 2014

Test de recherche et de relecture

  • Sur sa lancée, La Presse ne fera pas passer de test de lecture à ses lecteurs pour évaluer leur niveau de littératie. (L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) relevait en octobre l'an dernier que 53 % des Québécois avaient du mal à lire correctement).
    (Pierre Foglia dans le site de La Presse, le 6 novembre 2014 à 23 h 59.)

Deux observations :

Le nom de l'organisme, comme il est assez facile de le vérifier dans TERMIUM ou par une recherche Google, s'écrit avec un s à économique.

Le texte entre parenthèses commence par une majuscule et constitue une phrase complète; le point final doit donc se mettre avant la parenthèse fermante, et non après.

Sur sa lancée, La Presse ne fera pas passer de test de lecture à ses lecteurs pour évaluer leur niveau de littératie. (L'Organisation de coopération et de développement économiques [OCDE] relevait en octobre l'an dernier que 53 % des Québécois avaient du mal à lire correctement.)

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste
Québec

« Quiz » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/pierre-foglia/20...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

06 novembre 2014

La période bleu de Picasso

  • Ainsi le visiteur peut-il suivre un parcours chronologique traversant les traditionnelles périodes bleu, rose et africaine.
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 25 octobre 2014.)

Picasso a connu une période bleue :

La période bleue de Picasso. (Petit Robert, à l'article « période ». Trésor de la langue française informatisé, à l'article « bleu ».)

Ainsi le visiteur peut-il suivre un parcours chronologique traversant les traditionnelles périodes bleue, rose et africaine.

* * * * *

  • Outre, ce parcours chronologique, le visiteur peut aussi emprunter des chemins de traverse.

Rien ne justifie la virgule après la préposition outre :

Outre ce parcours chronologique, le visiteur peut aussi emprunter des chemins de traverse.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste
Québec

« Paris, capitale de l’art » : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/42...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

05 novembre 2014

Ça aurait été refusée

  • « Si Madame Marois m’avait fait cette proposition [de faire partie d’un gouvernement de coalition], ça aurait été re-fu-sée comme dit la femme de quelqu’un d’autre! » s’était exclamé M. Legault, dans un clin d’œil à la phrase fétiche de l’animatrice du Banquier.
    (Marco Bélair-Cirino dans le site du Devoir, le 4 novembre 2014 à 12 h.)

Le participe passé d'un verbe employé avec l'auxiliaire être, à la forme passive, s'accorde avec le sujet. Dans la phrase à l'étude, celui-ci est un neutre, le pronom démonstratif ça; le participe doit donc rester invariable :

[...] ça aurait été re-fu-sé [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste
Québec

« François Legault s’excuse auprès de Julie Snyder » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/422912/francois-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

04 novembre 2014

Trois décisions

  • La ministre a fait valoir que différentes décisions ont été prises avant même la conclusion de l’enquête de M. Bouchard : zones d’exclusion aériennes instaurées, élaboration d’un plan visant le déploiement de mesures de sécurité en fonction des priorités établies, installation de sections de cours grillagées, etc.
    (Guillaume Bourgault-Côté, dans Le Devoir du 31 octobre 2014.)

Le premier élément de l'énumération, comme les deux autres, devrait avoir pour noyau un nom d'action :

La ministre a fait valoir que différentes décisions ont été prises avant même la conclusion de l’enquête de M. Bouchard : instauration de zones d’exclusion aériennes instaurées, élaboration d’un plan visant le déploiement de mesures de sécurité en fonction des priorités établies, installation de sections de cours grillagées, etc.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste

Québec

« Une série de ratés ont entouré l’évasion » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/422530/evasions-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

03 novembre 2014

Mêmes les baisers

Même, adjectif ou adverbe; grammaire française; orthographe.

  • Mêmes les baisers deviennent des lettres.
    (Stéphane Laporte, dans La Presse du 2 novembre 2014.)

Ainsi que le fait observer Marie-Éva de Villers, même, employé devant un nom précédé d'un déterminant, est adverbe et donc invariable :

Même les maisons les plus récemment construites furent détruites par le séisme. (Multidictionnaire.)

Même ses amis l'ont abandonné. (Petit Robert.)

Tu revois ces grosses dames, ou même ces vieillards [...] (J. Romains, dans le Grand Robert, à l'article « yo-yo ».)

Même ses défauts sont parfaits et lui sont donnés pour qu'il ne nous écrase pas de sa perfection... (Triolet, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

Même les baisers deviennent des lettres.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Tout le monde l'écrit » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/stephane-laporte...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

02 novembre 2014

Une manifestation? Des manifestations?

  • Elles n’avaient pas l’ampleur des manifestations étudiantes du printemps 2012, les manifs contre l’austérité qui se sont tenues vendredi à Montréal et dans quelques villes du Québec. En dépit des déguisements qui lui donnaient un ton bon enfant, elles n’en avaient pas non plus l’espoir et la fougue. Le climat est trop morose : les annonces et rumeurs de compressions s’accumulent, et cela affecte déjà le moral collectif.

    Néanmoins, il serait bien réducteur pour le gouvernement Couillard de ne voir dans cette manifestation que ses « opposants naturels » : syndicats, étudiants, groupes communautaires.
    (Josée Boileau, dans Le Devoir du 1er novembre 2014.)

L'éditorialiste semble avoir perdu le fil :

Elles n’avaient pas l’ampleur des manifestations étudiantes du printemps 2012, les manifs contre l’austérité qui se sont tenues vendredi à Montréal et dans quelques autres villes du Québec. En dépit des déguisements qui leur donnaient un ton bon enfant, elles n’en avaient pas non plus l’espoir et la fougue. Le climat est trop morose : les annonces et rumeurs de compressions s’accumulent, et cela affecte déjà le moral collectif.

Néanmoins, il serait bien réducteur pour le gouvernement Couillard de ne voir dans ces manifestations que ses « opposants naturels » : syndicats, étudiants, groupes communautaires.

* * * * *

  • La Commission de révision permanente des programmes présidée par Lucienne Robillard, qui ne pêche pas non plus par excès de transparence, en tiendra-t-elle compte dans ses calculs?

Il est vrai que la Commission ne va pas à la pêche, mais on a plutôt voulu dire :

La Commission de révision permanente des programmes présidée par Lucienne Robillard, qui ne pèche pas non plus par excès de transparence, en tiendra-t-elle compte dans ses calculs?

Un grand classique.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Pas que dans la rue! » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/422709/contre-l-...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

01 novembre 2014

Arrestation

  • L’arrestation du président égyptien Mohamed Morsi par les militaires du pays qui s’est accompagnée d’une vaste campagne de répression des sympathisants égyptiens des Frères ont convaincu l’état-major d’Ennahda qu’il valait mieux adopter un profil bas.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 24 octobre 2014.)

C'est l'arrestation de Mohamed Morsi, peu importe de quoi elle s'est accompagnée, qui a convaincu l'état-major :

L’arrestation du président égyptien Mohamed Morsi par les militaires du pays, qui s’est accompagnée d’une vaste campagne de répression des sympathisants égyptiens des Frères, a convaincu l’état-major d’Ennahda qu’il valait mieux adopter un profil bas.

* * * * *

  • [...] sa direction ne veut pas du poste de premier ministre ni ne veut gouverner seul [...]

Sa direction ne veut pas gouverner seule :

[...] sa direction ne veut pas du poste de premier ministre ni ne veut gouverner seule [...]

* * * * *

  • Faire la révolution pour cause notamment de faim et réaliser qu’aucune amélioration a été apportée [...]

Faire la révolution pour cause notamment de faim et réaliser qu’aucune amélioration n'a été apportée [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Le retour de Ben Ali » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

31 octobre 2014

Avoir peur que

Avoir peur que + subjonctif; avoir peur que + indicatif ou subjonctif; avoir peur que, mode; grammaire française.

  • L'autre jour, je ne me sentais pas très bien au travail et au lieu d'avoir peur d'avoir attrapé le virus, j'ai eu peur de me mettre à vomir, peur surtout que quelqu'un me voit vomir et appelle le 115.
    (Propos de Valérie Landry recueillis par Pierre Foglia, dans La Presse du 29 octobre 2014.)

La locution avoir peur, employée avec la conjonction que, est suivie du subjonctif :

Il a peur que son chien morde [ou ne morde] un enfant. (Multidictionnaire.)

Le petit garçon avait peur que l'infirmière lui fasse mal.

Il fallait écrire :

L'autre jour, je ne me sentais pas très bien au travail et au lieu d'avoir peur d'avoir attrapé le virus, j'ai eu peur de me mettre à vomir, peur surtout que quelqu'un me voie vomir et appelle le 115.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La vie aux temps de l'Ebola » : http://www.lapresse.ca/international/dossiers/virus-ebola...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

30 octobre 2014

Un petit goût de revenez-y

  • PKP s’est contenté de rappeler la « position historique » du PQ, a soutenu la leader parlementaire de l’opposition officielle, Agnès Maltais. « Ça ne va pas, non! » s’est-elle exclamée, courroucée de voir la nouvelle controverse [...] « Je n’en viens pas! »
    (Marco Bélair-Cirino, dans Le Devoir du 30 octobre 2014.)

Madame Maltais a certainement dit (ou voulu dire) : « Je n'en reviens pas! »

  • Minimum de freins à appliquer, révision de la formation du personnel et contrôle des normes de sécurité des compagnies ont été annoncés par la ministre des Transports mercredi. Un bon début, mais c’est tout le système de surveillance de l’industrie qui doit être revenu, selon un expert et l’opposition.
    (Marie Vastel, dans Le Devoir du 30 octobre 2014.)

[...] c’est tout le système de surveillance de l’industrie qui doit être revu, selon un expert et l’opposition.

Je n'en reviens pas moi non plus.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« PKP ridiculise les allégations » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/422482/conflits-...

« Plus de vérifications, mais pas sur les voies » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/422477/transport...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Combien d'attentats à Saint-Jean-sur-Richelieu?

  • On parle beaucoup des loups solitaires depuis les attentats de Saint-Jean-sur-Richelieu et surtout celui d’Ottawa, mais il n’y a pas de consensus sur l’autre qualificatif à leur associer.
    (Josée Boileau, dans Le Devoir du 25 octobre 2014.)

À ma connaissance, il n'y a eu qu'un seul attentat à Saint-Jean-sur-Richelieu. On pouvait écrire :

On parle beaucoup des loups solitaires depuis les attentats de Saint-Jean-sur-Richelieu et surtout celui d’Ottawa, mais il n’y a pas de consensus sur l’autre qualificatif à leur associer.

On parle beaucoup des loups solitaires depuis l'attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu et surtout celui d’Ottawa, mais il n’y a pas de consensus sur l’autre qualificatif à leur associer.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Nommer ce qui est » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/422076/attentats...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

29 octobre 2014

Reproches

  • Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Bernard Landry s’était attiré de vives reproches au Canada anglais [...]
    (Michel David, dans Le Devoir du 23 octobre 2014.)

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Bernard Landry s’était attiré de vifs reproches au Canada anglais [...]

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Bernard Landry s’était attiré de vives remontrances au Canada anglais [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Fragile démocratie » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/421831/fragile-d...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

28 octobre 2014

Les liens entre Couillard avec Porter

  • Au cours des dernières semaines, M. Péladeau a multiplié les sorties sur le réseau social. Pour exiger des excuses au ministre de la Santé Gaétan Barrette, puis pour soulever des questions éthiques, notamment sur les liens entre le premier ministre Philippe Couillard avec Arthur Porter.
    (Alexandre Robillard, PC, dans le site du Devoir, le 21 octobre 2014 à 15 h 38.)

Au cours des dernières semaines, M. Péladeau a multiplié les sorties sur le réseau social. Pour exiger des excuses du ministre de la Santé Gaétan Barrette, puis pour soulever des questions éthiques, notamment sur les liens entre le premier ministre Philippe Couillard et Arthur Porter.

Au cours des dernières semaines, M. Péladeau a multiplié les sorties sur le réseau social. Pour réclamer des excuses au ministre de la Santé Gaétan Barrette, puis pour soulever des questions éthiques, notamment sur les liens entre le premier ministre Philippe Couillard et Arthur Porter.

Comme je l'ai déjà signalé, on réclame quelque chose à quelqu'un, mais on exige quelque chose de quelqu'un.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« PKP dit qu’il n’a pas à répondre aux questions des journalistes » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/421662/pkp-dit-q...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

27 octobre 2014

Lui permettant? Leur permettant?

  • La nécessité pour les États de se doter d’outils juridiques et opérationnels lui permettant de se prémunir contre toutes formes d’actes terroristes va de soi.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 25 octobre 2014.)

Première phrase de l'éditorial...

La nécessité pour les États de se doter d’outils juridiques et opérationnels leur permettant de se prémunir contre toutes formes d’actes terroristes va de soi.

La nécessité pour l'État de se doter d’outils juridiques et opérationnels lui permettant de se prémunir contre toutes formes d’actes terroristes va de soi.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Un État de droit(s) » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/422074/terrorism...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

25 octobre 2014

Désillusionné?

  • En conférence de presse, jeudi à Ottawa, le commissaire de la GRC, Bob Paulson, a dit croire que Michael Zehaf Bibeau était « quelqu’un de désillusionné qui nourrissait probablement des croyances extrémistes ».
    (PC dans le site du Devoir, le 24 octobre 2014 à 0 h 13.)

Cette déclaration du commissaire de la GRC a été reprise dans diverses publications. J'ignore si le commissaire s'est exprimé en français ou si ses propos ont été traduits, mais je suis portée à croire, comme monsieur Jean Poulin, qui m'a signalé cet emploi de désillusionné, que l'auteur de l'attentat n'était pas quelqu'un qui avait perdu ses illusions.

Désillusionné, dans notre contexte, fait plutôt penser à l'anglais delusion, qui signifie notamment « idée délirante », d'après TERMIUM. Il me paraît assez vraisemblable, en effet, que Michael Zehaf Bibeau ait été quelqu'un qui avait des idées délirantes.

Dommage, la déclaration écrite de monsieur Paulson, que j'ai lue en anglais et en français dans le site de la GRC, fait bien mention de croyances extrémistes, mais ne va pas plus loin : « Selon certains, c’était quelqu’un qui nourrissait probablement des croyances extrémistes. » Des propos ont pu être ajoutés en conférence de presse; mais j'ai vu aussi quelques publications de langue anglaise où il est question de cette conférence, et n'y ai rien trouvé qui indique d'où vient exactement ce « désillusionné ».

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Zehaf-Bibeau n’était pas sur la liste des 90 personnes à risque élevé de la GRC » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/421960/zehaf-bib...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

24 octobre 2014

Gestation*

  • CQFD : la gestation d’un Kurdistan fait des additions des provinces autonomes d’Irak, Syrie et éventuellement de Turquie est en gestation.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 22 octobre 2014.)

La gestation est en gestation. Fallait-il vraiment le démontrer?

CQFD : la gestation d’un Kurdistan fait des additions des provinces autonomes d’Irak, de Syrie et éventuellement de Turquie est en gestation.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le lundi 27 octobre à 0 h 30, je vois que la faute a été corrigée.

« Dans la brume » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

23 octobre 2014

Justification

  • L’équivalent de se cacher derrière les jupes de sa mère, la stratégie « face de bouc » de Pierre Karl Péladeau, loin d’infirmer les critiques à son égard, au contraire les justifient.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 22 octobre 2014.)

C'est la stratégie de Pierre Karl Péladeau qui justifie les critiques :

L’équivalent de se cacher derrière les jupes de sa mère, la stratégie « face de bouc » de Pierre Karl Péladeau, loin d’infirmer les critiques à son égard, au contraire les justifie.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Facebookman » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/421667/facebookman

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.