Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 juin 2016

Une de leur employée*

  • Et pourtant, l’implication d’un tel déballage est loin d’être anodin [...]
    Fabien Deglise, dans Le Devoir du 22 février 2016.)

Ce n'est pas le déballage qui est loin d'être anodin, mais son implication :

Et pourtant, l’implication d’un tel déballage est loin d’être anodine [...]

  • Ce service permet par exemple à des employeurs de savoir qu’une de leur employée est tombée enceinte avant même qu’elle ne leur annonce.

Ce service permet par exemple à des employeurs de savoir qu’une de leurs employées est tombée enceinte avant même qu’elle ne le leur annonce.

Line Gingras
Québec

* Le 5 juin à 17 h 35, je vois que toutes les fautes signalées ont été corrigées.

« Le grand déballage » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/463...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

01 juin 2016

Prédiction

  • L'emballement pour son film était tel que plusieurs, surtout en France, avait prédit la Palme d'or à Dolan, qui avait fini par y croire.
    (Marc Cassivi, dans La Presse du 18 avril 2016.)

Ce n'est ni la France, ni l'emballement ni le film qui avait prédit la Palme d'or, mais plusieurs :

L'emballement pour son film était tel que plusieurs, surtout en France, avaient prédit la Palme d'or à Dolan, qui avait fini par y croire.

Line Gingras
Québec

« Toujours un pas en avance » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/marc-cassivi/201...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

27 mai 2016

Sous leur supervision

  • En 2014, la CSST (devenue CNESST en janvier 2016), l’organisme responsable de la santé et de la sécurité au Québec d’une partie seulement des travailleurs, a procédé à environ 36 000 visites pour des motifs de prévention et d’inspection. On compte pourtant plus de 230 000 employeurs placés sous leur supervision.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 18 avril 2016.)

La CSST, ou CNESST, c'est un singulier; les employeurs sont donc placés sous sa supervision.

Line Gingras
Québec

« Vertiges du travail » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/468...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

23 mai 2016

Budgets contre la lutte au crime organisé

  • La semaine dernière, un officier de la GRC déplorait publiquement l'assèchement des budgets contre la lutte au crime organisé : tout va à la lutte contre le terrorisme, disait-il.
    (Yves Boisvert, dans La Presse du 22 mai 2016.)

Je ne peux croire que la police utilise les fonds publics pour faire entrave à la lutte contre le crime organisé :

La semaine dernière, un officier de la GRC déplorait publiquement l'assèchement des budgets de la lutte contre le crime organisé : tout va à la lutte contre le terrorisme, disait-il.

Line Gingras
Québec

« Les proxénètes et les clients, eux? » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/yves-boisvert/20...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

21 mai 2016

Libre

  • Détenu à l'Institut Philippe-Pinel, il [Guy Turcotte] avait retrouvé sa liberté par la suite et l'était resté pendant son second procès.
    (C. Desjardins, dans La Presse du 19 mai 2016.)

Le pronom l' ne peut remplacer qu'un ou des mots présents dans la phrase. Or, Guy Turcotte n'était pas resté sa liberté pendant son second procès : il était resté libre. On aurait pu écrire :

Détenu à l'Institut Philippe-Pinel, il était redevenu libre par la suite et l'était resté pendant son second procès.

Détenu à l'Institut Philippe-Pinel, il avait retrouvé sa liberté par la suite et l'avait conservée pendant son second procès.

Line Gingras
Québec

« Guy Turcotte ne veut pas déménager à Port-Cartier » : http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-cri... contenus populaires_article_ECRAN1POS2

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

19 mai 2016

Faciliter la lecture

  • La langue du dramaturge Jean-Luc Lagarce « tout à fait exceptionnelle », dont Dolan a adapté la pièce, est frénétique.
    (Éric Moreault, dans Le Soleil du 19 mai 2016.)

La phrase se lirait mieux, me semble-t-il, si l'on rapprochait le qualificatif du nom auquel il se rapporte, et (du même coup) le pronom relatif de son antécédent :

La langue « tout à fait exceptionnelle » du dramaturge Jean-Luc Lagarce, dont Dolan a adapté la pièce, est frénétique.

Line Gingras
Québec

« Dolan nerveux, mais pas inquiet » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/dossiers/festival-d...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

15 mai 2016

Représenter

  • L’avocate de Toronto Katherine Hensel représente plusieurs causes des Premières Nations devant les tribunaux canadiens. En 2012, au moment où la crise du logement à Attawapiskat atteignait un sommet tragique, elle a représenté cette communauté qui vit près du bassin ouest de la baie James, dans le nord de l’Ontario.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 16 avril 2016.)

On pouvait éviter la répétition :

L’avocate de Toronto Katherine Hensel défend plusieurs causes des Premières Nations devant les tribunaux canadiens. En 2012, au moment où la crise du logement à Attawapiskat atteignait un sommet tragique, elle a représenté cette communauté qui vit près du bassin ouest de la baie James, dans le nord de l’Ontario.

Line Gingras
Québec

« Plaidoyers pour Attawapiskat » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/468356/plaidoyer...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

08 mai 2016

Jumelage

  • Lise Amyot et Robert Marquette (au centre), un couple de Saint-Hyacinthe, a été jumelé à la famille Hac Gazi.
    (Légende d'une photo accompagnant un article de Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 7 mai 2016.)

Le verbe jumeler n'a pas pour sujet le syntagme un couple de Saint-Hyacinthe, précision placée entre virgules, mais Lise Amyot et Robert Marquette :

Lise Amyot et Robert Marquette (au centre), un couple de Saint-Hyacinthe, ont été jumelés* à la famille Hac Gazi.

Il aurait fallu le singulier si l'on avait écrit :

Un couple de Saint-Hyacinthe, Lise Amyot et Robert Marquette (au centre), a été jumelé à la famille Hac Gazi.

Line Gingras
Québec

* Le 9 mai à 1 h 30, je vois que la correction a été apportée.

« Être jumelés pour mieux s'intégrer » : http://www.ledevoir.com/societe/education/470282/refugies...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

04 mai 2016

On parie?

  • En 2015, Leicester City avait frôlé la relégation et avant la présente saison, les preneurs aux livres britanniques offraient une cote de 5000 contre 1 aux hurluberlus prêts à parier qu’ils termineraient en tête.
    (Jean Dion, dans Le Devoir du 3 mai 2016.)

Ce ne sont pas les preneurs aux livres ni les hurluberlus qui termineraient en tête, mais le club de Leicester City :

En 2015, Leicester City avait frôlé la relégation et avant la présente saison, les preneurs aux livres britanniques offraient une cote de 5000 contre 1 aux hurluberlus prêts à parier qu’il terminerait en tête.

Line Gingras
Québec

« En attendant » : http://www.ledevoir.com/sports/actualites-sportives/46977...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

27 avril 2016

Quelque chose qu'ils ont besoin

  • Depuis 40 ans, André Larouche offre aux mourants quelque chose que beaucoup ont besoin « avant de passer de l'autre bord » : une oreille attentive.
    (Légende de la photo accompagnant un article de Mylène Moisan dans Le Soleil; texte mis à jour le 24 avril 2016 à 8 h.)

On a besoin de quelque chose :

Depuis 40 ans, André Larouche offre aux mourants quelque chose dont beaucoup ont besoin « avant de passer de l'autre bord » : une oreille attentive.

Line Gingras
Québec

« Ce qui reste, à la fin » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/chroniques/my...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

22 avril 2016

Elles se sont interrogé

Ils se sont interrogé, ils se sont interrogés; elles se sont interrogé, elles se sont interrogées; s'interroger, accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe.

  • Après avoir soupçonné les oppositions des pires pensées pour s’être interrogé sur la possibilité de hausser les seuils d’immigration annuels à 60 000, le gouvernement s’est finalement rangé à leur position.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 15 avril 2016.)

1. D'après le Multidictionnaire, le participe passé du verbe pronominal s'interroger s'accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet :

Les Grecs qui se sont interrogés pendant des siècles sur ce qui est juste ne pourraient rien comprendre à notre idée de la justice. (Camus dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « juste ».)

Dans le passage à l'étude, le verbe à l'infinitif a un sujet implicite, les oppositions : ce sont elles, et non pas le gouvernement, qui ont fait l'action de s'interroger.

2. Il serait souhaitable de ne pas employer oppositions et position dans une même phrase.

On pourrait écrire :

Après avoir soupçonné les oppositions des pires pensées pour s’être interrogées sur la possibilité de hausser les seuils d’immigration annuels à 60 000, le gouvernement s’est finalement rangé à leur avis.

Line Gingras
Québec

« L'improvisation des vertueux » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/468271/nouvelle-...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

16 avril 2016

Le PTT

  • Les pays se tournent plutôt vers des accords bilatéraux ou régionaux, comme l’entente Canada-Union européenne ou le Partenariat transpacifique, le PTT*, dont le Canada veut être.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 15 avril 2016.)

Le sigle PTT peut difficilement correspondre à Partenariat transpacifique. De fait, je trouve dans TERMIUM PTP, qui représente l'appellation française, et TPP, pour Trans-Pacific Partnership.

Il faudrait lire :

Les pays se tournent plutôt vers des accords bilatéraux ou régionaux, comme l’entente Canada-Union européenne ou le Partenariat transpacifique, le PTP, dont le Canada veut être.

  • L’objectif était l’équité fiscale entre les villes-centres et leurs banlieues, pour le financement de services commun*.

L’objectif était l’équité fiscale entre les villes-centres et leurs banlieues, pour le financement de services communs.

  • On dit qu’un gouvernement n’est jamais aussi bon que son opposition.
    Peut-être faudrait-il que celle-ci se réveille, que se lève à la manière d’un François Mitterand* un leader qui rassemble les nationalistes derrière un programme commun, ce qui ne manquerait pas d’aiguillonner le gouvernement.

François Mitterrand. Vous en doutez?

Line Gingras
Québec

* Le 16 avril à 16 h 55, je vois que la faute a été corrigée.

« Plaidoyer pour l'avenir » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/468249/plaidoyer-p...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

15 avril 2016

Le plus grand obstacle

  • Selon l’écologiste David Suzuki, le plus grand obstacle à une solution environnementale n’est ni économique, ni technologique, ni scientifique. Elle* est psychologique.
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 13 avril 2016.)

Si j'ai bien suivi, il est question d'un obstacle :

Selon l’écologiste David Suzuki, le plus grand obstacle à une solution environnementale n’est ni économique, ni technologique, ni scientifique. Il est psychologique.

  • Bref, sans changer de mentalité, sans passer de conquistadors à amoureux de la nature, nous failliront* à la tâche de nous sauver des eaux.

Bref, sans changer de mentalité, sans passer de conquistadors à amoureux de la nature, nous faillirons à la tâche de nous sauver des eaux.

  • Personne veut* mettre la hache dans un secteur aussi lucratif [...]

Personne ne veut mettre la hache dans un secteur aussi lucratif [...]

Line Gingras
Québec

* Le 15 avril à 18 h, je vois que la faute a été corrigée.

« Le grand bond » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/467948/le-grand-...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

14 avril 2016

À la nuit a suivi le jour

  • Et au non-purgatoire de 2007, a suivi un autre non-purgatoire, celui de 2012-2014.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 5 avril 2016.)

Le soleil a eu la bonne idée de se lever à nouveau, n'est-ce pas merveilleux? Il me fournit ainsi un exemple tout aussi merveilleux de banalité. Le jour a suivi la nuit, une fois de plus, et non pas à la nuit; si l'on voulait placer les éléments dans l'ordre inverse, on ne dirait donc pas qu'à la nuit a suivi le jour : il faudrait employer un tour passif (la nuit a été suivie par le jour) ou avoir recours au verbe succéder (à la nuit a succédé le jour). De la même manière, l'éditorialiste aurait pu écrire :

Et le non-purgatoire de 2007 a été suivi par un autre non-purgatoire, celui de 2012-2014.

Et au non-purgatoire de 2007 a succédé* un autre non-purgatoire, celui de
2012-2014.

Line Gingras
Québec

* Le 14 avril à 19 h 45, je vois que la correction a été apportée.

« Miami Vice » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/467263/l-affaire...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

06 avril 2016

Comparer n'est pas comparaître*

  • Dans l’hebdomadaire Marianne, l’écrivain et journaliste Joseph Macé-Scaron comparaît François Hollande à ce personnage de dessin animé qui pose un seau d’eau en équilibre au-dessus d’une porte pour attraper ses adversaires.
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 2 avril 2016.)

Selon l'orthographe traditionnelle, le verbe comparaître prend un accent circonflexe sur le i, à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif :

La victime se déclare incapable de reconnaître son agresseur; mais, à ses cris, Mme Ridel avait mis le nez à la fenêtre et prétend avoir pu reconnaître en lui le sieur Valentin, journalier, qui comparaît à présent devant nous. (Gide dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « agresseur ».)

On peut supprimer cet accent circonflexe, comme le recommandent les rectifications de l'orthographe. (Merci à monsieur Sylvain Auclair d'avoir attiré mon attention là-dessus.) Celles-ci ne permettent pas, cependant, d'ajouter un accent circonflexe au verbe comparer, à la troisième personne du singulier de l'imparfait de l'indicatif.

Il fallait écrire :

Dans l’hebdomadaire Marianne, l’écrivain et journaliste Joseph Macé-Scaron comparait François Hollande à ce personnage de dessin animé qui pose un seau d’eau en équilibre au-dessus d’une porte pour attraper ses adversaires.

Line Gingras
Québec

* Billet mis à jour le 7 avril à 18 h 25.

« Hollande frappe un mur » : http://www.ledevoir.com/international/europe/467133/franc...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

04 avril 2016

Calmez vos ardeurs

  • Le retrait de Sam Hamad du Conseil des ministres [...] n’a aucunement calmé les ardeurs de l’opposition, qui continuent à demander son renvoi pur et simple du cabinet.
    (Guillaume Bourgault-Côté, dans Le Devoir du 4 avril 2016.)

Ce ne sont pas les ardeurs qui continuent à demander le renvoi du ministre :

Le retrait de Sam Hamad du Conseil des ministres [...] n’a aucunement calmé les ardeurs de l’opposition, qui continue* à demander son renvoi pur et simple du cabinet.

Line Gingras
Québec

* Le 5 avril à 15 h 15, je vois que la correction a été apportée.

« Le retrait d’Hamad ne calme pas le jeu » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/467196/le-retrai...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

19 mars 2016

Ça peut toujours servir...

  • Toutes ces heures de confessions publiques [...] allaient se retrouver dans de grands cahiers abandonnés quelque part et ne serviraient à rien. Si bien que nous en étions venus à penser que tout ça ne servirait à rien, que nous avions été les dindons de la farce et que les changements que nous souhaitions n’auraient pas lieu.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 18 mars 2016.)

Une relecture attentive, voilà qui aurait servi à quelque chose :

Toutes ces heures de confessions publiques [...] allaient se retrouver dans de grands cahiers abandonnés quelque part et ne serviraient à rien. Si bien que nous en étions venus à penser que tout ça ne servirait à rien, que nous avions été les dindons de la farce et que les changements que nous souhaitions n’auraient pas lieu.

Line Gingras
Québec

« Dans le coin droit : Couillard » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/465782/vous-en-p...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

11 mars 2016

Mauvaise langue

  • Il y a quelques années, la Banque Nationale s’était retrouvée au centre d’une controverse quand on avait découvert que son premier vice-président aux technologies de l’information, John B. Cieslak, en poste depuis quatre ans, était unilingue anglophone et exigeait de nombreux employés de son département qu’ils travaillent dans cette langue.
    (Michel David, dans Le Devoir du 10 mars 2016.)

L'anglophone n'est pas une langue :

[...] était unilingue anglophone et exigeait de nombreux employés de son service qu’ils travaillent en anglais.

Line Gingras
Québec

« Mauvais message » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/465091/mauvais-m...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

29 février 2016

Pour éviter un carnage

  • Le président français François Hollande a affirmé lundi que les passagers du train Thalys ayant neutralisé un Marocain lourdement armé avait permis d’éviter « un carnage » [...]
    (AFP dans le site du Devoir, le 24 août 2015 à 7 h 16.)

Ce n'est pas le Marocain lourdement armé qui a permis d'éviter un carnage :

Le président français François Hollande a affirmé lundi que les passagers du train Thalys ayant neutralisé un Marocain lourdement armé avaient permis d’éviter « un carnage » [...]

* * * * *

  • « Pour vous témoignez notre reconnaissance, j’ai tenu, de façon exceptionnelle, à vous remettre la Légion d’Honneur [...] »

Comme on peut le vérifier dans le Multidictionnaire, dans le Petit Robert ou par une recherche Google, on écrit la Légion d'honneur :

« Pour vous témoigner notre reconnaissance, j’ai tenu, de façon exceptionnelle, à vous remettre la Légion d’honneur [...] »

* * * * *

  • Il s’agit d’un agent des chemins de fer français en congés au moment des faits [...]

D'après ce que je vois dans le Petit Robert, l'expression en congé s'écrit au singulier :

Il s’agit d’un agent des chemins de fer français en congé au moment des faits [...]

Line Gingras
Québec

« Hollande félicite et décore quatre passagers » : http://www.ledevoir.com/international/europe/448324/atten...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

27 février 2016

Qu'est-ce qui est essentiel?

  • La tenue d’un débat parlementaire cette semaine, suivi d’un vote, est par conséquent bienvenue. Essentiel en fait, même si rien n’oblige le gouvernement [...]
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 10 février 2016.)

La tenue d'un débat est bienvenue, essentielle en fait :

La tenue d’un débat parlementaire cette semaine, suivi d’un vote, est par conséquent bienvenue. Essentielle en fait, même si rien n’oblige le gouvernement [...]

Line Gingras
Québec

« Entre l'arbre et l'écorce » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/462578/entre-l-a...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

19 février 2016

Les villes et ses populations

  • L’une des tactiques les plus machiavéliques d’al-Assad et de ses alliés consiste à assiéger les villes et à affamer ses populations.
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 12 février 2016.)

On peut assiéger une ville et affamer sa population; cependant :

L’une des tactiques les plus machiavéliques d’al-Assad et de ses alliés consiste à assiéger les villes et à affamer leurs populations.

L’une des tactiques les plus machiavéliques d’al-Assad et de ses alliés consiste à assiéger les villes et à affamer leur population.

Line Gingras
Québec

« Poutine mène le jeu » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internat...

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.